• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Affaire Ferrand : le doyen des juges d'instruction ouvre une information judiciaire

Richard Ferrand à l'Assemblée nationale / © Thomas SAMSON / AFP
Richard Ferrand à l'Assemblée nationale / © Thomas SAMSON / AFP

Le juge Van Ruymbeke a ouvert une information judiciaire pour "prise illégale d'intérêts".  Il suit ainsi les réquisitions du Parquet financier qui demandait cette ouverture. Les deux autorités considèrent qu'il y a matière à enquêter.

Par V.Chopin et M.Villaverde

Nouvelle étape dans l'affaire dite "Richard Ferrand". Nous apprenons aujourd'hui que le juge Van Ruymbeke, doyen des juges d'instruction, a ouvert une information judiciaire pour "prise illégale d'intérêts" le 12 janvier dernier à l'encontre de Richard Ferrand dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Il suit ainsi les réquisitions du Parquet national financier qui demandait l'ouverture d'une enquête judiciaire.

Les deux autorités considèrent donc qu'il y a matière à enquêter et qu'il n'y a pas prescription, contrairement à la décision rendue par le Parquet de Brest en octobre 2017.

L'ouverture de cette information judiciaire fait suite à la plainte déposée par l'association Anticor avec constitution de partie civile en novembre dernier.

L'affaire porte sur le bien immobilier acquis par la compagne de Richard Ferrand et loué aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur général.

"Les faits sont clairs"


Pour Jean-Christophe Picard d'Anticor cette décision prouve bien que l'analyse de l'association était bonne. Il se réjouit des suites données à leur plainte. Le président de l'association anticorruption rappelle par ailleurs que le procureur de Brest avait prononcé un non lieu en considérant qu'il y avait prescription par rapport à la date des faits mais que sur le fond il y avait peut-être matière à ouvrir une information judiciaire. "Les Mutuelles de Bretagne reçoivent de l'argent public et on peut donc se poser la question de la prise illégale d'intérêt". Et d'ajouter " les faits sont clairs".




A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus