Les agriculteurs bio demandent davantage de soutien

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Les agriculteurs biologiques ont manifesté ce mercredi 8 novembre à Rennes. Ils demandent au gouvernement et aux régions un meilleur soutien au secteur bio et des objectifs plus ambitieux 

Par Maylen Villaverde

Les agriculteurs bio de Bretagne avaient appelé à manifester ce mercredi 8 novembre à partir de midi dans le centre de Rennes.

Manifestation à Rennes des agriculteurs bio
Des agriculteurs bio ont manifesté à Rennes ce jeudi 8 novembre.. Un rassemblement régional pour dénoncer la suppression des aides dont bénéficient les producteurs déjà reconvertis. Les subventions durant les cinq premières années de conversion sont maintenues, en revanche celles des années suivantes pour aider au maintien dans la filière bio doivent disparaître... / Intervenants :  - Reportage : Thierry Bréhier - Christophe Rousseau

Un marché du bio toujours porteur


Depuis plusieurs années la demande de produits biologiques augmente de 10 % chaque année et a même progressé de 20% entre 2015 et 2016. Aussi chaque année 30% des installations d'agriculteurs se font en bio. Selon Patrick Guillerme, Président de la Fédération Régional des Agriculteurs Biologiques (FRAB), la Bretagne est passée de 2000 fermes en 2015 à 2600 fermes bio en 2016. Cela montre bien l'intérêt des consommateurs pour ce mode de production respecteux de l'environnement.

Plus de données chiffrées sur le site de la FRAB.

Désengagement du gouvernement ?


Pourtant dans ce contexte les agriculteurs bio constatent, sinon un désengagement, tout du moins un manque de soutien des admnistrations et des politiques.

Retard de paiement des aides

Depuis 3 ans les agriculteurs bio souffrent notamment de retards de paiement des aides au maintien de l'agriculture biologique et des aides aux conversions. Concrêtement certains reçoivent en ce moment, en novembre 2017, le solde des aides 2015. Soit un retard de 2 ans ...

Fin des aides au maintien

En septembre, le ministre de l’Agriculture en visite au salon Tech et Bio à Bourg-lès-Valence (Drôme), a annoncé que «l’Etat va cesser à partir de 2018 de verser des aides au maintien» des agriculteurs bio «pour se recentrer sur les aides à la conversion» destinées à lancer des débutants du bio. Stéphane Travert estime donc "que c’est au marché de soutenir le maintien de l’agriculture biologique car la demande est là »

Pour Patrick Guillerme de la FRAB "c'est une première ! et cette logique est contraire à l'esprit des Politiques publiques Agricoles qui n'ont jamais cessé de financer les grands producteurs (céréaliers ou éleveurs porcins) même quand le cours du marché de leurs produits étaient très haut !" 


Nouvelle délégation aux régions ?

Le ministre de l'agriculture a ainsi estimé que chaque région était libre de soutenir l'agriculture biologique comme elle l'entend.

 

Quid des 200 millions pour le bio annoncés pendant la campagne des présidentielles ?


Pourtant en avril 2017, avant son élection, Emmanuel Macron annonçait un PSE « paiement pour service environnementaux » de 200 millions d’euros sur 5 ans afin de rémunérer les services rendus par les agriculteurs à l'environnement et à la société. 

Depuis aucune nouvelle précision n'a été apportée sur ce PSE. Les agriculteurs de la FRAB souhaiteraient donc connaître les modalités de versement de cet argent.


Face à toutes ces contradictions et au désengagement manifeste du gouvernement en faveur du bio, la Fédération Régionale des Agriculteurs Biologiques appelle les associations environnementales et les citoyens à venir les soutenir à l'occasion de la manifestation fixée au mercredi 8 novembre 12h à Rennes

A lire aussi

Sur le même sujet

80km/h sur le réseau secondaire ?

Près de chez vous

Les + Lus