Les algues, le nouvel or vert ?

On récolte 75 000 tonnes d'algues vertes sur notre littoral / © F3
On récolte 75 000 tonnes d'algues vertes sur notre littoral / © F3

Quelle soient rouges, vertes ou brunes, les algues ont le vent en poupe. On fabrique avec elles des médicaments, de la peinture, des produits de beauté: est-ce une chimère économique, ou la naissance d'un nouveau marché ?
 

Par Stéphane Grammont

En 20 ans, la quantité d'algues exploitée a été multipliée par 10. Qu'elles soient rouges, vertes ou brunes, différentes espèces d'algues servent à fabriquer des médicaments, des produits de beauté, des biocarburants, et même de la peinture.

Au CNRS, à Roscoff, Philippe Pottin dirige le projet Idealg, en faveur de l'utilisation des algues par les entreprises. Dans ce laboratoire, les propriétés de 800 variétés d'algues sont connues à ce jour, comme des algues vertes de plus en plus utilisées par les entreprises cosmétiques. "C'est un peu à nous, scientifiques, de donner les clés aux entreprises qui ont besoin de les produire" explique Philippe Pottin.
 

Une ressource limitée


Or, l'étendue de la production de ces entreprises est limitée à cause de la ressource. Il faudrait donc pouvoir les cultiver, mais pour cela la science a encore besoin d'avancer.

C'est difficile à imaginer lorsque l'on voit les champs d'algues des côtes du nord-Finistère, mais bien vrai. Sur les 600 000 tonnes consommées chaque année en France, sur les 75 000 sont récoltées sur place. le reste provient d'Israël ou d'Indonésie.

L'enjeu est de taille. Les algues ont déjà créé 5000 emplois dans l'ouest.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus