Amiante : la faute du ministère des Armées reconnue pour 21 nouveaux dossiers de marins

Publié le
Écrit par Emilie Colin
L'ancien Clémenceau à Brest, lors des opérations de désamiantage
L'ancien Clémenceau à Brest, lors des opérations de désamiantage © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

D'anciens officiers mariniers bretons poursuivent l'Etat après avoir été exposés à l'amiante pendant leur carrière. Le préjudice d'anxiété a été reconnu pour 45 d'entre eux en août 2019. 21 nouveaux dossiers sont aussi reconnus depuis début janvier, avec une indemnisation.

Le combat des anciens officiers bretons de la Marine nationale continue. En août 2019, l'Etat a acté la reconnaissance du préjudice d'anxiété et permis l'indemnisation de 45 marins exposés à l'amiante pendant leur carrière. Le 7 janvier, ce sont 21 nouveaux dossiers qui voient cette reconnaissance, par le tribunal administratif de Rennes. 

Pour Jean-Paul Le Roux, président de l'Association des Officiers Mariniers du Nord-Finistère (qui regroupe 3500 membres), c'est une nouvelle satisfaction mais qu'il faut temporiser. "On est toujours mitigés, car, dans ses décisions, le tribunal tient compte de la durée de l'exposition à l'amiante, alors qu'on peut être malade en ayant été en contact avec l'amiante ne serait-ce qu'une année. Ici, les plaignants ne seront pas indemnisés de la même façon s'ils ont embarqué moins de 10 ans, entre 10 et 20 ans, ou pendant plus de 30 ans."

170 dossiers ont été déposés devant le tribunal administratif depuis 4 ans. Même si les démarches semblent aboutir, elles sont pourtant loin d'être faciles. "Ce qui nous gêne désormais c'est que les dossiers sont très compliqués à monter. Le ministère des Armées nous met des bâtons dans les roues et ne nous fournit plus, comme avant sa condamnation, certains documents, comme les attestations d'exposition." 

Jean-Paul Le Roux souligne que l'amiante a été présente sur les bateaux militaires jusqu'en 1998. Il espère que les récentes victoires vont conduire d'autres personnes à se manifester et servir encore plus la cause des militaires. "On sent une différence de traitement par le ministère des Armées entre les personnels civils et les militaires, on aimerait bien que cela change."

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.