• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Un an après sa mort, la mère du colonel Arnaud Beltrame sort un livre

Cérémonie en hommage au lieutenant colonel Arnaud Beltrame au groupement de gendarmerie du Lot, à Cahors, le 28 mars 2018 / © LA DEPECHE DU MIDI/MARC SALVET/MAXPPP
Cérémonie en hommage au lieutenant colonel Arnaud Beltrame au groupement de gendarmerie du Lot, à Cahors, le 28 mars 2018 / © LA DEPECHE DU MIDI/MARC SALVET/MAXPPP

Arnaud Beltrame est élevé au rang de héros par les Français. Le 23 mars 2018, ce gendarme de 44 ans prend la place d'une otage lors de l'attentat au Super U de Trèbes dans l'Aude, au péril de sa vie. Sa mère, originaire du Morbihan, rappelle sa mémoire dans son livre "C'était mon fils". 

Par Corentin Bélard

"J'étais convaincue qu'il s'agissait d'Arnaud, j'avais très mal au ventre." Ce 28 mars, quand Nicolle Beltrame apprend qu'un gendarme a été blessé par le terroriste Radouane Lakdim lors de la prise d'otages à Trèbes, elle sait qu'il s'agit de son fils.

Depuis, son fils dont l'action mérite "respect et admiration de la nation tout entière" selon le président de la République, est devenu un héros pour le peuple français
Lors d'une cérémonie aux Invalides à Paris, Arnaud Beltrame avait été élevé au grade de colonel de gendarmerie et Commandeur de la Légion d'honneur avec citation à l'ordre de la nation, à titre posthume.
Mais pour Nicolle Beltrame, même si Arnaud Beltrame "appartient aussi à la France" par son geste héroïque, elle reste "sa mère et restera sa mère." 
 
 

Des valeurs profondément ancrées 

"C'était mon fils" retrace le parcours d'Arnaud Beltrame. Un parcours exemplaire dans la gendarmerie. Sorti des classes préparatoires de Saint-Cyr en 1994, il effectue l'année suivant son service militaire. Puis il continue ses études d'officier : il sort major de sa promotion de l’École des officiers de la Gendarmerie nationale en 2002. 
Il commence sa carrière en région parisienne mais en août 2017, il rejoint groupement de gendarmerie de l’Aude comme lieutenant-colonel, moins d'un an avant le drame.

Durant ses études, il est passé par l'École Militaire Interarmes de Coëtquidan entre 1999 et 2001. Lorsqu'elle a pris sa retraite, sa mère avait acheté une maison à Trédion dans le Morbihan, ce qui les rapprochait.
 
Dans cet ouvrage, on se rend compte des valeurs profondément ancrées de dévouement, d'attachement à la patrie et au droit qui animent la famille Beltrame. Alors que la plupart des gens qualifient le geste d'Arnaud Beltrame de sacrifice, sa mère se défend et indique que "ce n'est pas un sacrifice. Quand on voit le parcours d'Arnaud, on s'aperçoit qu'il acheminait vers un combat final." Comme si son fils était destiné à accomplir de grandes choses, laissant sa propre vie derrière lui.

Ce livre permet de rentrer dans l'intimité d'Arnaud Beltrame et sa famille. Celle de l'aîné d'une fratrie de trois frères, du fils d'un homme violent qui frappait sa mère. Étant le seul de ses enfants à avoir gardé contact, il venait de l'enterrer une semaine avant sa propre mort dans le Super U de Trèbes. Ce père avait disparu en mer en août 2017 et venait d'être retrouvé.

Nicolle Beltrame se rendra dans le sud où est enterré Arnaud pour la cérémonie de samedi, 23 mars 2019. À Coëtquidan, une cérémonie en son honneur sera aussi célébrée, en présence des anciens camarades de promotion du gendarme héroïque.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus