Apprentissage en Bretagne : comment ça marche et quels secteurs recrutent ?

L'hôtellerie est l'un des secteurs qui continuent de recruter en apprentissage / © MAXPPP
L'hôtellerie est l'un des secteurs qui continuent de recruter en apprentissage / © MAXPPP

L'apprentissage ou les contrats de professionnalisation offrent à la fois des périodes de formation et un temps en entreprise pour concrétiser les connaissances. En Bretagne, plusieurs filières offrent des opportunités d'embauche.

Par Emilie Colin

En Bretagne, 18 000 jeunes s'engagent chaque année au sein des 38 CFA (centre de formation des apprentis) de la région. Ce choix de l'apprentissage "paye" puisque 75 % d'entre eux bénéficient d'un emploi stable dans les 12 à 18 mois qui suivent la formation.



Le contrat d’apprentissage est destiné aux jeunes de 16 à 30 ans (en Bretagne et dans six autres régions qui testent ce dispositif depuis 2016) mais reste ouvert aux adultes (avec dérogation) ayant une reconnaissance de travailleur handicapé ou un projet de création d’entreprise. Les quatre départements sont pourvoyeurs d'emplois en alternance, avec une fourchette départementale allant de 960 à 1390 offres 


Les filières concernées


Sept secteurs forment les apprentis bretons : le bâtiment, les métiers de bouche, le commerce, la métallurgie, la gestion-administration-finances-informatique, l'hôtellerie-restauration et l'agriculture qui concerne 7,9 % des apprentis. De nouvelles formations sont proposées chaque année. 

Des soutiens financiers et logistiques


Même si les apprentis sont rémunérés, des dispositifs d'aides financières existent, assurés par la région. Ces aides peuvent concerner l'aide au premier équipement (pour l'achat d'un caisse à outils par exemple, ou du matériel de coiffure), au logement et au transport ainsi qu'à la restauration.


Les secteurs qui recrutent en contrat pro ou en apprentissage


  • + de 800 offres dans les métiers de l'hôtellerie restauration, notamment en tant que serveur en salle, crêpier, cuisinier
  • + de 1000 offres dans les métiers de bouche avec un déficit par exemple, de candidats charcutiers-traiteurs
  • + de 500 offres en maintenance industrielle, travail des métaux et des matériaux
  • + de 600 offres en commerce-vente souhaitent rencontrer des candidats y compris pour les formations en alternance post-bac (BTS, BAC+3)
  • + de 200 offres dans les métiers de l'élevage, du maraîchage et du machinisme agricole
  • + 200 offres dans les industries agroalimentaires
  • + de 80 offres dans l'industrie graphique
  • + de 150 offres dans les métiers de l'hygiène, propreté
  • + de 380 offres en coiffure, esthétique
  • + de 150 offres dans les métiers de l'électrotechnique et de l'électricité
  • + de 800 offres dans le batiment et les métiers du bois, carrière et matériaux
  • + 90 offres dans le transport et la logistique

Les prochains rendez-vous à ne pas manquer



Tous les mercredis, rendez-vous dans les CFA - centre de formation des apprentis pour en savoir plus. Ces derniers ouvrent leur portes en mai et juin comme le CFA Graphipolis, CFA de la Ville de Lorient, CFA de la Propreté, CFA Agricole, CFA UNICEM carrière et matériaux

Quelques grandes entreprises ont déjà fait part de leur besoin de recrutement : Enedis, Véolia, Cobredia, SNCF. Leurs annonces sont consultables sur le site Bretagne Alternance

À noter que l'apprentissage est aussi possible dans la fonction publique. La bourse interministérielle des emplois publics permet de les repérer.

Un nouvel outil


Le site internet La bonne Alternance permet de connaître le potentiel d'embauche des entreprises en analysant les offres et les recrutements des cinq dernières années. 



Pour en savoir plus

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus