• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Arrêté anti-pesticides : pour le maire de Laillé “ne pas rester dans des clivages qui peuvent devenir dangereux”

Pascal Hervé, maire mais aussi agriculteur bio invite à l'apaisement concernant le débat autour de l'utilisation des pesticides / © S. Labrousse - France 3 Bretagne
Pascal Hervé, maire mais aussi agriculteur bio invite à l'apaisement concernant le débat autour de l'utilisation des pesticides / © S. Labrousse - France 3 Bretagne

Pascal Hervé est maire de Laillé mais aussi agriculteur bio depuis 20 ans. Pour lui l'arrêté anti-pesticides et les débats qui vont avec "montent les populations les unes contre les autres." Il invite à l'apaisement et à prioriser le dialogue.

Par E.C

"Je trouve ça inadmissible, on met les populations les unes contre les autres" Pascal Hervé, maire de Laillé et agriculteur bio s'inquiète alors que le débat autour des pesticides et leur utilisation dans le milieu agricole ne cesse de diviser.

La décision du maire de Langouët Daniel Cueff de prononcer un arrêté anti-pesticides au sein de sa commune alimente selon Pascal Hervé la polémique et un climat dans lequel les agriculteurs se retrouvent "être des boucs émissaires." Le maire de Laillé regrette que la décision de son homologue se soit prise sans aviser ses proches, la profession concernée ou encore d'autres élus. "Daniel Cueff n'a même pas interpellé les autres maires." "Il y a d'autres méthodes d'analyse de la situation et de mise en application sur la question des pesticides." 


"Arrêtons de criminaliser le métier d'agriculteur"


"Moi ce qui me font peur ce sont les réactions individuelles" explique t-il et d'ajouter "le risque c'est de mettre le feu dans les campagnes, avec des clivages entre les professions." Il cite l'exemple d'agriculteurs qui voient arriver dans leur parcelle des individus, y compris à Laillé. S'ensuivent des échanges "pas très courtois". Une réalité aussi observée par Jimmy Guérin président des Jeunes Agriculteurs 35. 
 
Jimmy Guérin président des Jeunes Agriculteurs 35

"En tant que maire, je suis pour la paix sociale." "On prend des risques avec les agriculteurs avec de telles attitudes, il y a une souffrance à ne pas négliger." rappelle Pascal Hervé.

Ma position sur le fond c'est évidemment que les pesticides sont un problème majeur. Il faut que les pouvoirs publics en prennent conscience

Le maire et agriculteur se souvient de sa propre réflexion sur les pesticides et de sa conversion au bio il y a 20 ans. "Un matin, alors que je traitais mes champs, avec mon masque. Une dame est passée à côté de moi en cyclomoteur et j'ai vu ce qu'elle prenait sur la tête. J'ai alors pris conscience que c'était un système qui ne tenait pas la route."

Pascal Hervé se veut optimiste. "Pour moi, c'est possible que la Bretagne sorte des pesticides d'ici une dizaine d'année, à condition que les agriculteurs et les entreprises agro-alimentaires soient dans la boucle. On n'a pas plus le choix de toute façon." Il ajoute "je pense que la commune peut abonder un ou deux ans pour aider à la reconversion par exemple." 

Le maire de Laillé prévoit un débat en septembre prochain, où il conviera les maires d'autres communes d'Ille-et-Vilaine, les professions agricoles et des associations de victimes des pesticides. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus