Attentats de Paris : une minute de recueillement très suivie en Bretagne

Minute de silence à Sciences Po Rennes, où deux anciens élèves ont succombé dans l'attentat du Bataclan à Paris vendredi / © A. Castier
Minute de silence à Sciences Po Rennes, où deux anciens élèves ont succombé dans l'attentat du Bataclan à Paris vendredi / © A. Castier

Comme partout en France, les Bretons se sont mobilisés ce lundi midi pour observer une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris. De Rennes à Saint-Brieuc, en passant par Morlaix, Vannes ou Quimper, ils se sont figés pour un instant de recueillement intense.

Par Thierry Peigné

Ce lundi, à midi, le temps s'est arrêté, afin de rendre hommage aux victimes. En Bretagne, un silence impressionnant a marqué les lieux de recueillements où s'étaient rassemblés ceux qui voulaient témoigner leur solidarité et leur respect aux hommes et aux femmes tombés sous les balles lors de ces attentats barbares.

A Sciences Po Rennes, le temps de recueillement s'est prolongé 8 longues minutes en souvenir de Cédric Mauduit et David Perchirin, deux anciens élèves de la première promotion de l'institut d'études politiques rennais qui comptent parmi les victimes de l’attaque au Bataclan de vendredi soir.

Place de la mairie à Rennes, ils étaient quelques centaines, réunis devant la stèle de l'hôtel de ville recouverte de bougies, bouquets de fleurs et messages de soutien déposés depuis samedi. Là aussi, le silence a résonné plus de trois minutes.
Plusieurs centaines de personnes réunies place de la mairie à Rennes pour une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris / © S. Lenaud
Plusieurs centaines de personnes réunies place de la mairie à Rennes pour une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris / © S. Lenaud
A Quimper, près de 3.000 personnes se sont rassemblées place Saint-Corentin, pour manifester leur horreur et leur résistance face à ces attentats. Ils étaient un millier à Vannes.

A Morlaix, des applaudissements ont ponctué la fin de la minute de silence, place de la mairie.


Plus insolite, les transports en commun ont fait une halte ce lundi midi dans de nombreuses villes. Une minute de silence effectuée à un arrêt de bus ou sur le quai d'une gare comme ici à Rennes.
Minute de silence à la gare de Rennes, en hommage aux victimes des attentats de Paris / © J.M. Piron
Minute de silence à la gare de Rennes, en hommage aux victimes des attentats de Paris / © J.M. Piron

La ministre de l'Education nationale avait demandé que cette minute de silence soit respectée dans tous les établissements scolaires, où des temps d'échanges et d'explication pour les plus jeunes ont eu lieu avant le temps de recueillement.
Minute de silence au lycée privé du Lykès à Quimper
Reportage : C. Louet - V. Morzadec

A la faculté de droit de Rennes, étudiants, enseignants et personnels se sont regroupés dans le hall ou dans un amphi.
Minute de silence à la faculté de droit à Rennes / © M.A. Mouchères
Minute de silence à la faculté de droit à Rennes / © M.A. Mouchères

Les services de secours ont également participé à ce temps de recueillement. A Saint-Brieuc, les pompiers du SDIS 22, ont observé une minute solennelle dans la cours du centre de secours.
Minute de silence des pompiers de Saint-Brieuc / © A. Billet
Minute de silence des pompiers de Saint-Brieuc / © A. Billet

La majorité des administrations publiques avait demandé aux employés d'interrompre leur travail le temps d'un moment comme ici à l'hôtel de région.


Partout, l'émotion était palpable, au milieu de ce silence absolu qui a résonné dans tous ces rassemblements en Bretagne.
La minute de silence en Bretagne en hommage aux victimes des attentats des Paris
Lieusx : Gare de Rennes (35) - Saint-Brieuc (22) - Lorient (56) - Rennes (35) / Récit : H. Pédech

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus