Aux urgences de Pontchaillou, deux policiers tirent sur un individu menaçant. L'IGPN enquête.

Un homme a sorti un couteau et menacé les soignants des urgences de Pontchailloun, ce vendredi, vers 0h30. La police a fait feu pour le neutraliser, le blessant à la jambe. Une enquête est ouverte. Elle vérifira si les policiers ont agi en légitime défense.
 

Un véhicule des pompiers arrive aux urgences du CHU Pontchaillou.
Un véhicule des pompiers arrive aux urgences du CHU Pontchaillou. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
A 0h30, dans la nuit de jeudi à vendredi, deux coups de feu retentissent aux urgences du CHU Pontchaillou. La police vient de neutraliser un homme, armé d’un couteau, qui menaçait les personnels soignants.

L’homme, victime d’un accident de la circulation, venait d'être amené aux urgences par les pompiers. Légèrement blessé, il est déshabillé pour être ausculté dans une salle de soins du service.

Il sort alors un couteau et menace le soignant, tout en tenant des propos incohérents.

Deux balles tirées


« Il s'est montré très agité et n'a pu être maitrisé par le service de sécurité du CHU. Deux policiers appelés ont dû faire usage de leur arme de service après une utilisation infructueuse du Taser alors qu'ils étaient menacés avec un couteau », selon Philippe Astruc, procureur de la République à Rennes.

Les deux agents tirent chacun une balle. L’une des deux touche l’homme à la jambe, il devait être opéré dans la journée. Ses jours ne sont pas en danger.

L'IGPN enquête


Deux enquêtes ont été ouvertes, elles « ont pour but d'établir la matérialité des faits, d'entendre l'ensemble des acteurs et témoins et de préciser les éventuelles responsabilités pénales. La seconde (confiée à l’IGPN, ndlr) devra en outre préciser si les deux policiers ont agi ou pas en état de légitime défense », précise Philippe Astruc.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers