Bilan des activités nautiques estivales : 2500 sauvetages sur la côte Atlantique

Du 1er juin au 30 septembre, la campagne de sécurité des loisirs nautiques le long des 2 500 kilomètres de côtes du littoral atlantique, a permis de réaliser 2 560 opérations de sauvetage, coordonnées par les Cross Etel (56) et Corsen (29). 2700 personnes ont pu être sauvées et 24 sont décédées.
Contrôles pour les plaisanciers dans le Morbihan
Contrôles pour les plaisanciers dans le Morbihan © G. Le Morvan
Chaque année, durant quatre mois de la période estivale, entre le 1er juin et le 30 septembre 2020, une campagne de sécurité des loisirs nautiques est menée, sur l'ensemble des 2 500 kilomètres de côtes du littoral atlantique. L'objectif étant surtout de sensibiliser les usagers de la mer, et tout particulièrement les estivants, aux risques liés à la pratique d'activités nautiques en mer. "Au sortir d’une longue période de confinement, elle revêtait cette année une importance particulière", précise la Préfecture maritime de l'Atlantique dans son bilan.
   

16 % de sauvetages en plus en 2020 et 2700 personnes sauvées


Sur cette période, les deux Cross (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) bretons, celui d'Etel, dans le Morbihan et Corsen dans le Finistère ont coordonné 2 560 opérations de sauvetage. Ce qui représente une augmentation de 16% par rapport à 2019. Lors de ces opérations de sauvetage 2 705 personnes ont été sauvées, mais  malheureusement cette année encore 24 décès sont à déplorer, un chiffre comparable à celui de 2019. L'an passé, 23 personnes avaient ainsi perdu la vie.
   

"La baignade en mer est la cause la plus fréquente de décès"


Selon la Préfecture maritime, plusieurs constats émergent, suite à ce bilan. C'est "la baignade en mer, qui est la cause la plus fréquente de décès". Elle rappelle ainsi qu'il faut penser à "consulter les conditions météo avant de se baigner, respecter les zones de baignade surveillées et ne pas surestimer son état de forme".
La Préfecture ajoute que "la méconnaissance des dangers en mer et le manque de préparation sont la cause de nombreuses opérations de sauvetage" et conseille donc "d'emporter tout le matériel de sécurité obligatoire, de consulter la météo avant de partir, de s'assurer d’avoir fait le plein d’essence, et de ne pas surestimer ses capacités".
   

10% d'opérations pour de fausses alertes


Enfin les services de l'Etat remarquent que "de fausses alertes déploient inutilement les moyens de secours bien trop souvent",  c'était le cas pour 10% des opérations cet été. Ils insitent donc sur le fait de "marquer toujours ses coordonnées sur les engins (canoë, surf…), de prévenir ses proches de ses intentions, et enfin de toujours emporter un moyen de communication pour pouvoir alerter les secours en mer (appel au 196 ou canal 16 sur la VHF)".
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société mer littoral