Bretagne. 32 000 pass-sanitaires désactivés dès ce 15 décembre

Publié le Mis à jour le

Ce mercredi 15 décembre, 32 000 Bretons de plus de 65 ans pourraient perdre leur pass sanitaires. Il s'agit de personnes ayant reçu la deuxième dose de vaccin anti-covid avant le 15 mai et toujours sans troisième dose.

Les pass sanitaires de 32 000 Bretons de plus de 65 ans pourraient être désactivés dès ce mercredi 15 décembre.

Ce chiffre correspond aux personnes à qui la deuxième dose de vaccin anti-covid a été injectée il y a plus de sept mois, c'est-à-dire avant le 15 mai 2021, et n’ayant pas encore reçu la troisième dose.    

Sept mois se sont écoulés depuis la deuxième dose 

Avant le 15 mai, seules les personnes fragiles, les soignants et les plus de 65 ans pouvaient être vaccinées. Le délai de sept mois entre la seconde et la troisième dose arrive donc à son terme ce mercredi 15 décembre pour ce public.

Délai supplémentaire pour les personnes infectées par le Covid après leur 2e dose

L’agence régionale de santé (ARS) explique que parmi ces 32 000 personnes de plus de 65 ans concernées, "certaines sont peut-être décédées, puisqu’on atteint des tranches d’âge très élevées".

D’autres ont peut-être contracté la maladie, dans ce cas la troisième dose se voit retardée. Elle intervient cinq mois après l’infection. "En attendant de recevoir cette dose de rappel, vous pouvez utiliser le QR code de votre résultat de test PCR ou antigénique positif datant d’au moins 11 jours (aussi appelé certificat de rétablissement) comme pass sanitaire, valable pendant 6 mois", spécifie le site du ministère de la Santé.

"Ce décompte date du 10 décembre, le nombre de personnes vaccinées a augmenté depuis, précise l'ARS. A cette date325 774 personnes de plus de 65 ans avaient déjà reçu la troisième dose en Bretagne."

A noter que les plus de 65 ans sont prioritaires et peuvent se présenter sans rendez-vous dans les centres de vaccination.