Bretagne : les banques alimentaires ont encore plus besoin de vous

Jusqu'au 29 novembre, la banque alimentaire opère sa collecte nationale dans un contexte sanitaire inédit. Dans le Finistère, mais aussi en Ille-et-Vilaine, si les bénévoles sont mobilisés, il est aussi possible de faire un don dématérialisé sous forme de coupons ou sur une plateforme en ligne.
15.000 bénévoles de la banque alimentaire sont mobilisés en Bretagne pour assurer la collecte jusqu'au 29 novembre, comme ici à Brest
15.000 bénévoles de la banque alimentaire sont mobilisés en Bretagne pour assurer la collecte jusqu'au 29 novembre, comme ici à Brest © Carole Collinet-Appéré/France Télévisions
La banque alimentaire du Finistère entame ce vendredi, comme partout ailleurs en France, ses trois journées de collecte. Une 36e édition teintée par la crise sanitaire, laquelle a pour conséquence une augmentation de la demande d'aide alimentaire. Raison de plus pour maintenir cette collecte malgré la circulation du coronavirus.
Toutefois, il a fallu "se réinventer, compte tenu du contexte, pour assurer cette mission, en optant pour la dématérialisation des dons notamment à Brest et Quimper" explique Martine Niedzak, la présidente de l'association.

 

Des coupons en caisse


Dans ces deux villes, peu de bénévoles sur le terrain pour recevoir les dons du public, mais une distribution de coupons avec code-barre. "Les gens reçoivent le coupon en arrivant dans un magasin, le présentent en caisse en indiquant s'ils font un don de deux, trois ou cinq euros, précise Martine Niedzak. Charge à nous ensuite de convertir l'argent récolté en achats de produits alimentaires".
 
Une réorganisation qui vise aussi à protéger les bénévoles souvent âgés de l'association et éviter qu'ils ne soient trop exposés aux risques de contamination. D'ailleurs, là où la collecte reste traditionnelle, ils fonctionnent par binômes sur une demi-journée. Comme ici, dans cette grande surface à la périphérie de Brest.

Dans les chariots positionnés à la sortie des caisses, s'entassent paquets de pâtes, de riz, jus de fruits, conserves. Des denrées non-périssables qui seront ensuite triées dans l'entrepôt de la banque alimentaire par d'autres bénévoles.
 
Les collectes de denrées alimentaires organisées par les associations de lutte contre la précarité, à la sortie des supermarchés ne sont pas rares...
Les collectes de denrées alimentaires organisées par les associations de lutte contre la précarité, à la sortie des supermarchés ne sont pas rares... © Carole Collinet-Appéré/France Télévisions


15.000 bénévoles mobilisés en Bretagne


En 2019, plus de deux-mille personnes s'étaient mobilisées dans le Finistère pour donner un coup de main lors de la collecte. Du côté de l'Ille-et-Vilaine, le président de la banque alimentaire - qui coordonne également les cinq banques alimentaires de Bretagne - constate un afflux de bénévoles cette année.
Ils seront au total 15.000 dans la région à sillonner les magasins. "C'est encourageant, dit Gilles Le Pottier. Ils ont répondu à notre appel malgré la situation sanitaire inédite dan laquelle nous nous trouvons. Nous étions inquiets face aux effectifs vieillissants de nos bénévoles, si bien que nous avons mobilisé sur les réseaux sociaux pour que la collecte se déroule dans de bonnes conditions".


Panier solidaire


Autre nouveauté : une plateforme de collecte en ligne a été activée le 20 novembre : monpaniersolidaire.org propose différents paniers et chariots. Chaque don est ensuite redistribué localement. "Mon panier solidaire est une façon de collecter de l'argent auprès de gens qui ne vont pas se déplacer dans les magasins, souligne Gilles Le Pottier. Cela complète la collecte traditionnelle".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société covid-19 santé