Bretagne : testez l’assiduité de vos conseillers régionaux

Le conseil régional en assemblée plénière sur le Pacte d'avenir / © T. Bouilly
Le conseil régional en assemblée plénière sur le Pacte d'avenir / © T. Bouilly

Pendant un mois, les équipes de francetv info ont enquêté sur l’assiduité des conseillers régionaux sortants. Région par région, ils ont décortiqué les taux de présence des élus. Retrouvez les bons élèves et les bonnets d'âne du Conseil régional de Bretagne.

Par Thierry Peigné

A moins de deux semaines du premier tour des élections régionales, la présence de 2.046 élus sortants a été passée au crible par les équipes de francetv info et de "l'Œil du 20h" de France 2.

Feuilles d'émargement, fiches de présence, etc … toutes les données ont été recueillies et analysées un mois durant. Au final, un score honorable puisque les conseillers régionaux ont assisté en moyenne à 88% aux séances plénières auxquelles ils ont été conviés entre 2010 et 2015. 

La Bretagne dans tout ça ?

Pour francetv info, la Bretagne fait partie des six régions modèles en termes de transparence, celles qui mettent en ligne les feuilles de présence des élus sur leur site internet. Tout citoyen peut ainsi consulter les procès verbaux des séances plénières.

Avec un taux moyen de présence de 89%, la Bretagne se place au niveau national (88%).

Assiduité des conseillers régionaux de Bretagne / © Capture site francetv info
Assiduité des conseillers régionaux de Bretagne / © Capture site francetv info

Les bons et les mauvais élèves bretons

Sur le site de francetv, un moteur de recherche permet de tester l'assiduité de chaque élu breton.

Parmi les 83 élus que compte le Conseil Régional, 11 affichent un taux de 100% d'assiduité et sont donc les bons élèves de la région. Parmi eux, notez la présence de Pierrick Massiot, le Président PS sortant, qui avait été propulsé à ce siège en juillet 2012 suite à la nomination de Jean-Yves Le Drian au poste de ministre de la Défense. 

Et le cumul des mandats

Jean-Yves Le Drian, justement, l'ex-président socialiste de la Région, redevenu simple conseiller après sa nomination comme ministre, assiste-t-il souvent aux séances plénières malgré son agenda chargé? Et bien, à vous de juger puisque son taux de présence est de de 58%, l'un des plus mauvais de l'assemblée régionale.

Le cumul des mandats, une situation qui ne permettrait donc pas de mener de front deux fonctions? C'est en tout cas ce que semble avouer Marilyse Lebranchu, ancienne vice-présidente du conseil régional, qui a quitté son mandat exécutif après avoir été nommée ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique en 2012. Elle, qui a conservé son siège de conseillère régionale n'est gratifiée que de 38% de présence, le plus bas de Bretagne. Elle précise : "Je vais quitter définitivement le conseil régional parce que je ne réussis pas à conjuguer mes mandats".

A noter que certains chiffres sont à regarder avec attention. Par exemple, Thierry Meuriot (PS) affiche un mauvais score de 44% de présence, mais à savoir qu'il a démissionné en août 2011 pour raisons personnelles. 

Retrouvez le magazine de l'Oeil du 20h de France 2

 

Sur le même sujet

Les + Lus