Bretagne : la région lance un appel à projets en archéologie sous-marine

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

La région Bretagne renouvelle pour cette année 2018 son appel à projets en archéologie sous-marine, baptisé Neptune. Explorer de nouvelles épaves, valoriser ces vestiges ou imaginer de nouveaux moyens d'exploration, les candidats ont jusqu’au 20 avril pour postuler. 

Par Krystell Veillard

Reconstituer en 3D les épaves de la mer d'Iroise, présenter au public des campagnes de fouilles, réaliser des documentaires sur ces vestiges de bateaux reposant au fond des mers... ce sont les projets qui ont été récompensés l'an passé par la Région Bretagne dans le cadre de "Neptune" le nom donné à cet appel à projet, ouvert pour trois ans (2017-19). Elle récidive donc cette année, dans l'idée de "faire partager au plus grand nombre la richesse de ces trésors immergés", les quelque 4 000 épaves connues disséminées au large des côtes bretonnes. Cet appel à projet a pour objectif "d’accompagner des initiatives originales et innovantes en matière d’archéologie sous-marine".

Les modalités de l'appel à projet

Cet appel à projets est valable pour les opérations en mer, mais aussi sur l’estran et dans les estuaires.  L'enjeu pour la Bretagne est "d’en savoir plus sur son passé maritime, à travers les nombreux naufrages qui ont maillé son histoire".
Quatre volets sont proposés : 
  • connaissance : inventaire, études et diagnostics
  • conservation : préservation des sites, restauration des collections
  • valorisation : expositions, films, sentiers sous-marins
  • innovation dans les usages : numériques, 3D
Les candidats ont jusqu’au 20 avril pour déposer leur dossier. Si l'an passé une université, une collectivité et des associations ont participé, d’autres structures sont les bienvenues, musées, labo de recherche ou parcs naturels régionaux.

Les projets lauréats en 2017 

Sur la plage de Plougasnou - Saint-Jean-du-Doigt (22), en raison de l'érosion de la zone littorale et de la richesse historique du site, des chercheurs en archéologie de l'Université de Rennes 1, ont mis en place une opération en lien avec des bénévoles volontaires. Ceux-ci transmettent régulièrement leurs observations sur les bouleversements qui affectent la plage notamment après des épisodes de tempête. L'objectif étant de mettre en place des actions de protection et de valorisation à destination de la population.

Réalisation de documentaires durant l'été 2018 par l’association Haliotis Exploration, lors de plongées sur sept épaves coulées entre Quiberon (56) et les Glénan (29), avec l'objectif de raconter leur histoire en images.

Exposition à Plouguerneau (29) sur l’Indian, trois-mâts anglais coulé en 1817, avec près de 200 passagers à son bord, par l’association Karreg Hir. C'est l'écomusée de Plouguerneau, qui accueille à partir du mois d'avril et jusqu'au mois de septembre cette exposition, conçue par le DRASSM (département des recherches archéologiques, subaquatiques et sous-marines du ministère de la Culture) sur ce naufrage oublié.

Une galerie ouverte au mois d'août et de septembre et dédiée à la restitution des campagnes de fouilles (2014-2016) sur deux épaves, des caboteurs des 17è et 18è siècle, sur la plage des Montiers et le cours de l’Islet, par la ville d’Erquy (22)

La reconstitution en 3D de quatre épaves de la mer d’Iroise, et la réalisation de plongées virtuelles, par le Groupe de Recherche en Archéologie Navale.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus