Itinéraires Bretagne : les épaves au large de Saint-Malo

L'Hilda a sombré au large de Saint-Malo dans la nuit du 18 au 19 novembre 1905. Sur les 131 personnes à bord, seules six ont pu être sauvées.
L'Hilda a sombré au large de Saint-Malo dans la nuit du 18 au 19 novembre 1905. Sur les 131 personnes à bord, seules six ont pu être sauvées.

Cette semaine, Itinéraires Bretagne plonge à la recherche des épaves qui parsèment les côtes bretonnes. Il y en aurait plusieurs milliers. La baie de Saint-Malo, à elle seule, en compterait environ 350. Si certains naufrages ont sombré dans l'oubli, d'autres au contraire ont marqué les esprits.

Par Catherine Deunf

Dans la baie de St Malo, les épaves se comptent par centaines : des bateaux corsaires, des bateaux de guerre, de pêche ou de commerce, témoins de drames maritimes. Certains ont marqué les mémoires et l’histoire locale.


C'est le cas du naufrage du Hilda en 1905. Le bateau a coulé le 18 novembre 1905, tout près de la cité corsaire. Il avait quitté Southampton en Angleterre avec 131 personnes à bord, dont 65 Johnnies, les marchands d’oignons de Roscoff. 



                                          












Pris dans une tempête, le bateau sombre dans la nuit du 18 au 19 novembre 1905. Il n’y aura que six rescapés.






Toutes ces épaves regorgent d'objets marquant une époque et un mode de vie. Ils font l'objet d'étude par l'ADRAMAR (association de développement de la recherche en archéologie maritime).

Itinéraires Bretagne , les épaves au large de St-Malo.
Cette semaine, Itinéraires Bretagne plonge à la recherche des épaves qui parsèment les côtes bretonnes. Il y en aurait plusieurs milliers. La baie de Saint-Malo, à elle seule, en compterait environ 350. Si certains naufrages ont sombré dans l'oubli, d'autres au contraire ont marqué les esprits.

Reportage : Isabelle Rettig, Stéphane Sovillier, Vincent Bars, Hervé Tiercelin, Pascal Nau et Jean Le Quiniou.
Avec : Henri Fermin, historien. Laetitia Le Ru, ADRAMAR ( Association pour le développement de la recherche en archéologie maritime, basée à St Malo). Olivia Hulot, département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous Marines (DRASSM).

A lire : Les fabuleux trésors engloutis de la baie de saint-Malo d'Emmanuel Feige aux éditions Cristel.





Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus