Brittany Ferries : CE extraordinaire sur les rythmes de travail

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

À Roscoff (29), l'entreprise Brittany Ferries a tenu ce mardi après-midi un Comité d'entreprise extraordinaire. À l'ordre du jour : l'organisation du travail qui divise la direction et les syndicats.

Par Baptiste Galmiche

Ce mardi arpès-midi, à Roscoff, l'entreprise Brittany Ferries a tenu un Comité d'entreprise extraordinaire à la demande des représentants du personnel.

À partir de janvier, la direction veut imposer une nouvelle organisation des rythmes de travail. Le traditionnel "7 jours sur terre / 7 jours en mer" va disparaître, laissant place à une organisation que certains salariés jugent moins avantageuse. "Pour les navigants, ça va tout changer", affirme Stéphane Leverger, de la CGT des Marins du Grand-Ouest.


Services ponts et machines

Autre point de discorde : l'organisation du travail pour les services ponts et machines. "La direction veut augmenter le temps de travail de quatre heures par semaine. Ça correspond à 9 à 10 jours de travail supplémentaire par an, avec seulement trois jours de congés en plus", se plaint Ronan Le Guen, de la CFDT.

Ni la CFDT, ni la CGT n’ont paraphé l’accord pour les agents travaillant aux ponts et aux machines. Sans ces signatures, la direction passerait le Normandie Express, qui navigue entre Cherbourg, Portsmouth et Caen, sous pavillon anglais.

La direction n'a pas souhaité répondre à nos questions. Cependant, il est déjà connu que ces nouveaux rythmes entreront en vigueur au 1er janvier 2016, avec ou sans l'accord des syndicats.

Reportage : Chloé Tempéreau et Christian Polet

Brittany Ferries : CE extraordinaire sur les rythmes de travail
Reportage : Chloé Tempéreau et Christian Polet. Interviews : - Stéphane Leverger, CGT des Marins du Grand-Ouest ; - Ronan Le Guen, CFDT.
Interviews :
- Stéphane Leverger, CGT des Marins du Grand-Ouest ;
- Ronan Le Guen, CFDT.

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus