Cet article date de plus de 6 ans

Calogero aux Vieilles Charrues : elles connaissent tout son répertoire par "choeur" !

Ils... elles plutôt, ont bravé les quelques gouttes du début de concert pour Calogero, dont elles connaissent quasi toutes les paroles des chansons. Un chanteur qui sait créer un échange avec son public.
"C'est vraiment un chanteur énervant, confie Michel, 51 ans, c'est un chanteur à femmes, vous avez vu, elles connaissent toutes ses chansons par coeur !" Et c'est vrai que dès les premières notes et les premiers mots du chanteur, on ne distingue plus sa voix, couverte par celles des femmes et jeunes filles alentours entonnant à tue-tête "On peut s'aimer, se désaimer..." Un jeune garçon lance tout de même "Honnêtement, je ne pensais pas que ce serait aussi bien !". Calogero n'a aucune difficulté à enfiler les tubes les uns derrière les autres, tout le public les connaît "Le Portrait", "les feux d'artifice", "En apesanteur", Face à la mer", "Un jour au mauvais endroit"

Un échange avec le public


Il faut  bien dire aussi que le chanteur a multiplié les messages à la Bretagne, aux Bretons, à l'assistance "Je ne suis riche que de mes amis et ce soir c'est vous !" ou encore quelques instants plus tard, "Pour nous les quatre garçons sur scène, d'être avec vous, c'est le pied, vraiment !" Le concert de Calogero se fait avec le public, à qui il demande de chanter, lever les bras, entonner un refrain et celui-ci y est particulièrement sensible  "Au niveau jeu avec la foule c'est le meilleur, il est extraordinaire !" selon Bastien 24 ans. Et donc même les hommes lui reconnaissent cette qualité, comme Olivier 42 ans, qui précise "Je ne suis pas fan, mais franchement, il a bien travaillé, il a réussi à faire bouger tout le monde".
Et c'est ça Calogero, un dialogue instauré avec les gens, qu'il associe à son concert. Et qui le lui rendent bien. Un chanteur vraiment populaire, au bon sens du terme...

Le concert filmé par Stéphane Grammont

Calogero enflamme Carhaixhttp://bit.ly/les-charrues-2015

Posted by France 3 Bretagne on samedi 18 juillet 2015

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vieilles charrues culture musique