César 2019 : meilleur court métrage, pour "Les petites mains" produit par la Morlaisienne, Pauline Seigland

Une Bretonne césarisée ce vendredi soir. « Les petites mains », film réalisé par le jeune cinéaste Rémi Allier, a reçu le César du meilleur court-métrage. Un film produit par la Morlaisienne  Pauline Seigland.
 


Elle était émue Pauline Seigland en montant sur la scène de la salle Pleyel à Paris ce vendredi soir pour recevoir le César du meilleur court-métrage, entourée du réalisateur, Rémi Allier et des co-producteurs du film. Après avoir remercié les financeurs la jeune Bretonne, à la tête de la société Films Grand Huit, avec Lionel Massol, a déclaré "Nous on représente la jeune génération et à ce titre on se doit de défendre le cinéma indépendant et on aimerait beaucoup conserver l'annexe 3 (grille de salaire de la convention collective de la production cinématographique concernant les films à petits budgets). On aimerait que ce César puisse nous permettre de faire le long métrage de Rémi !" 
 
extrait de la cérémonie des Césars 2019
 

"Chercher la source de la colère et de la violence"


Un court-métrage, qui raconte la prise d'otage d'un enfant, fils du directeur  d'une usine en phase de fermeture, par un ouvrier. "Quand une violence, une colère s'exprime, elle a toujours une source quelque part", a rappelé le jeune réalisateur de 30 ans au micro, le César à la main, en ajoutant "Je pense que c'est important de chercher la source, plutôt que de répondre à la violence par la violence et de la juger trop vite. C'est ce que j'ai la chance de faire à travers le cinéma, de pouvoir exprimer cette violence et cette colère. Je vous remercie beaucoup de m'aider ce soir à continuer de le faire encore longtemps et revenir un jour devant vous pour un long métrage."

 
Née à Morlaix, Pauline Seigland a fait ses études à Rennes et puis à l'école de cinéma Les Gobelins à Paris. "Même si, pour des raisons pratiques j'ai dû installer ma boîte de production à Paris, je reste bretonne, je suis très attachée à ma région", expliquait Pauline dans une interview, ajoutant venir dans la région dès que possible, que ce soit pour raisons professionnelles ou personnelles.