Comment peut-on bénéficier d'un autotest gratuit lorsqu'on est cas contact ? #OnVousRépond

Publié le
Écrit par Marc Botrel

C'est l'une des conséquences pratiques des nouvelles règles d'isolement qui sont entrées en vigueur le lundi 3 janvier. Les personnes cas contact doivent désormais réaliser deux autotests. Ces derniers peuvent être obtenus gratuitement en pharmacie sous certaines conditions.

"Combien est-ce que cela va me coûter?" C'est le cri du porte-monnaie, et la question bien légitime que nous pose Macha via notre formulaire #OnVousRépond.

Alors retenez bien ce chiffre. 5,20 euros. C'est le prix maximum de vente d'un autotest. Jusqu'à présent, il était surtout pratiqué pour dépister les personnes qui ne présentaient pas de symptômes, ou qui n'étaient pas repérées comme cas contact. 

Mais les nouvelles règles d'isolement qui s'appliquent depuis le lundi 3 janvier élargissent le champ d'application de ces autotests. Et avec elle la question de la gratuité qui taraude Macha.
 

Des autotests pour éviter l'isolement


Et les premiers concernés sont les personnes "cas contact" dont le schéma vaccinal est complet.

Désormais l'isolement n'est plus préconisé. Il faut tout de même effectuer immédiatement un test antigénique ou un test PCR.


S'il est négatif, il devra être complété au bout de deux jours, puis de quatre jours par des autotests. Ces autotests à J+2 et J+4 pourront être obtenus gratuitement auprès d'une pharmarcie, sous réserve bien évidemment de présenter le résultat du test initial.

Les enfants de moins de 12 ans pourront également bénéficier de cette gratuité. S'ils sont cas contact, ils auront eux aussi droit à deux autotests gratuits, là aussi après avoir d'abord effectué un test antigénique ou PCR.

Si les autotests s'avérent négatifs à J+2 et à J+4, les élèves pourront alors rester en classe.
 

La gratuité pour certains professionnels
 

La gratuité s'applique enfin à certaines catégories de professionnels qui travaillent auprès des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Sont concernés les accueillants familiaux, et les salariés travaillant dans les services d'aides à domicile.


Sur présentation d'un justificatif professionnel, ils peuvent obtenir 10 autotests par mois, et cela sans avancer les frais. 

Selon la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, cette mesure touche environ 600.000 professionnels. Elle vise à "sécuriser leur activité en contact rapproché avec des personnes à risque de développer des formes graves de la Covid-19".