Carburant quasiment à prix coûtant : le pari gagné de la station-service communale de Trébry, dans les Côtes-d’Armor

Publié le Mis à jour le

La commune de Trébry, 800 habitants, a investi dans une station-service communale qui ne fait aucun bénéfice. Le maire gère tout seul ses approvisionnements.

« Le mois dernier le barril de pétrole coûtait 66 euros, aujourd’hui il est à 76,67 euros » assis devant son ordinateur, Daniel Commault suit de près l’évolution du cours de pétrole. Le maire de Trébry n’est pas un afficionado des marchés pétroliers. C’est uniquement par nécessité que l’édile de cette petite commune de 800 habitants s’intéresse au prix de l‘or noir.

Depuis juillet 2020, la commune située à 16 km de Lamballe, dispose, en effet, d’une station-service communale ouverte 24h/24.

Daniel Commault a la responsabilité des approvisionnements. Chaque mois il veille donc à remplir les cuves de 12 000 litres pour le gazole et de 8 000 litres pour le sans-plomb 95.  

Trébry n’échappe pas à l’augmentation du carburant  

Ce mardi 18 janvier, alors que le baril de pétrole atteint son record depuis 7 ans, le gasoil de Trébry s’affiche à 1,645 euros, et le sans plomb 95 à 1,749 euros par litre. Une hausse de 9 centimes par rapport au mois précédent. A peu près pareil que dans l’ensemble des stations-service du territoire.

Ce tarif est au-dessus des prix affichés dans les hypermarchés, mais en dessous de ceux des petites stations rurales.  

Pas concurrentielle, mais très pratique

« Nous prenons juste une commission de 5 centimes d’euros par litre pour payer l’amortissement de l’investissement dans cette station service. Nous ne faisons aucun bénéfice. »

Impossible pour la petite station de s’aligner sur le prix des grandes surfaces mais pour les clients cela reste intéressant. « La différence n’est pas énorme, peut être 5 ou  6 centimes de plus qu’à Lamballe et c’est plus intéressant de faire le plein ici que de faire 30 km » commente ce client. « L’un dans l’autre on s’y retrouve , ajoute cet autre automobiliste, on est contents de trouver ce service ici, ça évite de faire de la route, c’est bon pour la planète ! ». 
 

Pour le maire, cette pompe à essence n’a d’autre ambition que d’être utile à la population: « C’est un service de proximité. En plus la station est juste à côté de notre bar-tabac-superette. Ca favorise donc ce petit commerce. Plus on a de services et plus on attire des gens ».   

La commune a investi 120 000 euros dans cette station-service communale. Chaque jour une trentaine de clients viennent y remplir leurs réservoirs.