Cet article date de plus de 5 ans

Académie française : aucune voix pour le lycéen breton

On l'a vu et entendu sur tous les média, Valentin Ogier, lycéen breton de 15 ans se présentait à l'Académie Française. Le vote a eu lieu : aucune voix ne s'est portée sur lui.
C'était le fauteuil numéro 5 celui d'Assia Djebar, c'est maintenant celui d'un écrivain d'origine russe : Andréï Makine.

Pas de fauteuil pour Valentin

L'heureux élu est de 43 ans l'ainé de Valentin, mais à 58 ans Andréï Makine est tout de même le plus jeune des immortels. Il a écrit une vingtaine de livres dont Le testament français, sorti en 1995 et qui lui vaudra le Prix Goncourt, le Prix Médicis et aussi le Goncourt des lycéens, ce qui n'aura pas échappé à Valentin.
L'écrivain russe avait obtenu l'asile politique en 1987 et c'est en 1995 qu'il obtiendra la nationalité française.

Une élection au premier tour

Le candidat Andréï Makine a obtenu 15 voix, un seul autre a obtenu 2 voix.
6 autres candidats comme Valentin n'ont obtenu qu'une bulle.

On n'est pas immortel quand on n'a que 15 ans mais on n'a pas forcément dit son dernier mot.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne culture culture régionale éducation société