Accident de baignade : Étables-sur-Mer condamnée à verser 4 M€

17 ans après un accident dramatique, la mairie d'Étables-sur-Mer vient d'être condamnée à verser 4 millions d'euros après qu'un jeune en plongeant d'un ponton soit devenu tétraplégique.

Le 24 juillet 1999, la vie du jeune Frédéric basculait à Étables-sur-Mer en plongeant d'un ponton flottant installé sur la plage des Godelins en été. Cet adolescent de 13 ans, originaire de Seine-et-Marne, en vacances chez ses grands-parents, ne s'était pas rendu compte de la faible profondeur de l'eau à marée basse. Sa tête avait heurté le fond, brisant ses cervicales. Le jeune homme devenait tétraplégique.

Une facture de 4 M€

D'abord déboutée par le tribunal administratif de Rennes et la cour d'appel de Nantes, la famille a finalement obtenu du Conseil d'État en février 2013 la condamnation de la mairie d'Étables pour défaut d'information. En effet, aucune signalisation n'avertissait des dangers de ce ponton.

Le rapport d'expert commandé par le Conseil d'État vient d'être validé et établit l'ensemble des sommes à régler à 4 M€, soit environ 1,5 millions pour la victime et sa famille et 2,5 millions pour la CPAM de Seine-et-Marne. 

Cette somme, très importante à l'échelle de la petite commune de 3200 habitants, sera prise en charge en totalité par l'assureur de la municipalité.

Affichage des risques encourus

Depuis ce dramatique accident, les pontons flottants de cette plage sont homologués. Ils affichent dans plusieurs langues les risques encourus par les plongeurs à marée basse.

17 ans après un accident dramatique, la mairie d'Étables-sur-Mer vient d'être condamnée à verser 4 millions d'euros après qu'un jeune en plongeant d'un ponton soit devenu tétraplégique. Etables-sur-Mer (22) - Gérard Losq, Maire d'Etables-sur-Mer - Nathalie Rossignol, journaliste France 3 Bretagne / Reportage : N. Rossignol - M. Thiébaut