L'amiral Flohic, costarmoricain et ancien aide de camp de Charles de Gaulle, est mort

En mai-juin 1969, François Flohic (à droite) avait passé une dizaine de jours en Irlande aux côtés du Général de Gaulle et de son épouse, "Tante Yvonne". Le temps que les Français élisent Georges Pompidou à la présidence après la démission de Charles de Gaulle. / © AFP
En mai-juin 1969, François Flohic (à droite) avait passé une dizaine de jours en Irlande aux côtés du Général de Gaulle et de son épouse, "Tante Yvonne". Le temps que les Français élisent Georges Pompidou à la présidence après la démission de Charles de Gaulle. / © AFP

François Flohic, aide de camp de Charles de Gaulle de 1958 à 1969, est mort, jeudi 6 septembre, à l'âge de 98 ans. Ce Costarmoricain avait été l'un des premiers résistants, témoin aussi de nombreux évènements marquants, qu'il relate dans un documentaire à retrouver dans cet article.

Par Hélène Pédech

André Malraux le surnommait "L'ombre de la grande ombre". François Flohic fut l'aide de camp de Charles de Gaulle de 1958 à 1969 (avec une interruption entre 1963 et 1965). Un fidèle du général, qu'il a accompagné jusque dans son court exil en Irlande  après la démission du premier président de la Ve République en mai 1969. Un homme de l'ombre mais pas seulement... Témoin privilégié de bien des évènements marquants du XXe siècle, il partageait volontiers ses souvenirs.

François Flohic s'est éteint, jeudi 6 septembre, à l'âge de 98 ans à Brisc (Var), quelques mois après avoir publié un ouvrage intitulé "68 côté de Gaulle" (éditions de l'Aube).
 

Résistant de la première heure


Né en 1920 à Ploubazlanec (Côtes-d'Armor), François Flohic est élève à l'école de Marine de Paimpol lorsque la Seconde guerre mondiale survient.

Dès juin 1940, il embarque pour rejoindre l'Angleterre après avoir entendu l'appel du général de Gaulle. Durant la Seconde guerre mondiale, les deux hommes ne se rencontrent qu'une seule fois. Une rencontre suffisamment marquante pour que le général le fasse appeler auprès de lui, en 1958, alors que François Flohic a repris sa carrière d'officier de marine.
 

Bras-droit de de Gaulle


François Flohic devient l'aide de camp du Général de Gaulle jusqu'en 1963, puis de nouveau de 1965 à 1969. Ces cinq années déterminantes l'amènent à vivre des évènements exceptionnels: dîner avec les Kennedy, la visite à Montréal et le vibrant "Québec libre" lancé par Charles de Gaulle, le voyage éclair à Baden-Baden en mai 1968, etc.
 

Commandant de la Jeanne d'Arc


Losrque Charles de Gaulle se retire à Colombey-les-deux-églises, François Flohic prend le commandement de La Jeanne d'Arc, le navire école. Il est nommé vice-amiral avant de prendre sa retraite sur la Côte d'Azur, près de Toulon, où il écrit plusieurs ouvrages.
 
Installé près de Toulon, François Flohic (photographié ici en mai 2018) ne revenait que rarement dans son village natale de Ploubazlanec, dont une place porte son nom. / © F.Muller / Maxppp
Installé près de Toulon, François Flohic (photographié ici en mai 2018) ne revenait que rarement dans son village natale de Ploubazlanec, dont une place porte son nom. / © F.Muller / Maxppp


Une place à son nom


François Flohic restait attaché à sa terre natale mais n'y revenait que rarement.

En 2011, il était venu pour l'inauguration, à Ploubazlanec, d'une place portant son nom.

Peu de temps auparavant, il s'était longuement confié à travers un documentaire de 52 minutes, intitulé "L'ombre de la grande ombre". Des souvenirs recueillis avec le concours de Michel Onfray et de Noëmie Le Goff-Vadelorge, sa petite fille. Ce film réalisé par Mary-Pier Vadelorge et Catherine Dehée sera rediffusé lundi 10 septembre sur France 3 Bretagne après le Soir 3.

Vous pouvez d'ores-et-déjà le découvrir ici:
 


 

Sur le même sujet

Xavier Tirel invité du JT pour la seconde ligne de métro à Rennes

Les + Lus