Le projet d'extraction de sable en Baie de Lannion est définitivement abandonné

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Pédech

La Compagnie armoricaine de navigation abandonne définitivement ses projets d'extraction de sable dans la baie de Lannion. Cette décision met fin à une décennie de bras de fer avec les opposants qui n'ont eu de cesse de se mobiliser.

C'est un très long bras de fer qui s'achève. La Compagnie armoricaine de navigation a choisi de mettre un terme définitif aux travaux d'extraction de sables coquilliers en baie de Lannion (Côtes-d'Armor).

Cette décision remonte à novembre 2021, date à laquelle la CAN en a fait part à la préfecture. Mais ce n'est que vendredi qu'elle a été publiée au travers d'un communiqué du député LREM de Lannion, Eric Bothorel: "Je salue la décision de la Compagnie Armoricaine de Navigation de procéder à l’arrêt définitif des travaux miniers sur la concession de sables coquilliers dite de pointe d’Armor à Lannion."

"On rentre dans l'épilogue de cette longue histoire sans avoir humilié la CAN. Et c'est ce que je souhaitais", se satisfait le député.

 

Depuis 2015

 

C'est une victoire pour tous les opposants qui se sont mobilisés pendant une dizaine d'années contre ce projet, dont le permis d'extraction avait été accordé en 2015 par Emmanuel Macron alors ministre de l'Economie.

 

 

Depuis, plusieurs manifestations ont réuni des milliers de personnes à Lannion, Trébeurden ou encore en mer. 

La CAN, filiale maritime du Groupe Roullier, produisait des amendements agricoles à partir de ce sable marin.

 

 

Un combat de chacun

 

Réunis autour de l'association le Peuple des Dunes de Batz à Bréhat, des Trégorrois, des élus, des pêcheurs mais aussi des associations sportives (club de plongée, plaisanciers...) savourent cette victoire.

« Permettez moi de saluer à cette occasion, la mémoire de Corinne Erhel [NDLR: décédée en 2017] qui avait fait sien, cet engagement de représentation des intérêts d’un territoire qu’elle chérissait et que j’ai désormais le plaisir de servir", a souligné Eric Bothorel.

En juin 2018, Emmanuel Macron  avait enterré le projet. « Les conditions d’exploitation ne sont aujourd’hui pas satisfaisantes" avait alors déclaré le président de la République, faisant suite à une promesse qu'il aurait faite lors des obsèques de Corinne Erhel, dont il était très proche. 

Le 7 avril dernier, Eric Bothorel avait à son tour assuré à l'Assemblée nationale : « Il n’y aura plus d’extraction de sable en baie de Lannion ». La secrétaire d’État à la biodiversité, Bérangère Abba, avait ensuite confirmé la suspension.

 

En cassation

 

La bataille se poursuivait aussi en justice. Il y a un an, en janvier 2020, au grand dam des communautés de communes de Morlaix et Lannion, la cour administrative d’appel de Nantes avait confirmé la légalité de l’arrêté préfectoral qui autorisait  l'extraction de sable sous-marin de la Pointe d’Armor, dans la baie de Lannion. Quelques semaines plus tard, Joël Le Jeune président de Lannion-Trégor communauté (LTC), avait annoncé que la collectivité comptait se pourvoir en cassation.