Cabine de Pages : Patrick Poivre d'Arvor à Trégastel « J’ai toujours été là, j'y retrouve beaucoup de nostalgie »

Il a été le visage et la voix du 20 h de TF1 pendant près d’un quart de siècle, il a écrit son premier roman à 16 ans et depuis a publié près de soixante-dix ouvrages. Patrick Poivre d’Arvor accueille la Cabine de Pages dans son jardin de Trégastel sur la Côte de Granit Rose.
 

Patrick Poivre d'Arvor reçoit la Cabine de Pages dans son jardin de Trégastel entre granit rose et agapanthes.
Patrick Poivre d'Arvor reçoit la Cabine de Pages dans son jardin de Trégastel entre granit rose et agapanthes. © C.Bazille
C’est à Trégastel, dans les Côtes d'Armor, au détour d’un étroit chemin de terre, au virage d’un mur de pierre que se découvre le havre de paix de Patrick Poivre d’Arvor.

Une petite maison de pêcheur, entre les hortensias et les fleurs d’agapanthes. Rien d’ostentatoire, juste l’authenticité d’une vieille bâtisse joliment restaurée, sous un inhabituel toit de tuiles et derrière des volets bleus ciel. Mais autour, il y a ce jardin, habité d’énormes rochers de granit, de pins, d’agapanthes et deux immenses cyprès. Un lieu d’inspiration pour le journaliste, tout comme cette côte de Granit Rose qu’il affectionne.
 
Le granit, la mer, des éléments qui inspirent Patrick Poivre d'Arvor
Le granit, la mer, des éléments qui inspirent Patrick Poivre d'Arvor © N.Rossignol

« Il y a quelque chose  qui exsude du granit, et c’est un lieu où les rencontres entre les éléments maritimes et terrestres sont assez violentes. J’aime énormément cet endroit et puis, c’est surtout l’endroit de mon enfance, j’ai toujours été là, j’y retrouve beaucoup de nostalgie ».

C’est au sommet de ces deux cyprès Lambert, à plus de quinze mètres du sol, que Patrick Poivre d’Arvor a installé son bureau, une cabane que l’on atteint après une soixantaine de marches d’un escalier hélicoïdal tout en bois. Une cabane surmontée d’un promontoire pour admirer au large le château de Costaéres qui l’a toujours fait rêver.
 
A Trégastel, Patrick Poivre d'Arvor a installé son bureau au sommet de deux cyprès, à quinze mètres de haut. C'est là qu'il écrit.
A Trégastel, Patrick Poivre d'Arvor a installé son bureau au sommet de deux cyprès, à quinze mètres de haut. C'est là qu'il écrit. © N.Rossignol

C’est dans ce bureau qu’il a écrit quelques-uns des chapitres de son dernier roman, paru quelques jours avant le confinement. « L’ambitieux »(Grasset), second et dernier volume d’une histoire qui avait commencé avec « La vengeance du loup ».
 
"L'ambitieux" (Grasset) dernier roman de Patrick Poivre d'Arvor
"L'ambitieux" (Grasset) dernier roman de Patrick Poivre d'Arvor © N.Rossignol

On suit Charles d’Orgel, un personnage un peu à la Rastignac, élu parmi les plus jeunes députés à moins de trente ans, coqueluche des médias. Il rêve de l’Elysée, entouré par sa maîtresse, une journaliste à la tête d’une chaîne de télé tout info. Il compte également sur son père, un acteur populaire et influent. Mais bien sûr, tout ne va pas se dérouler comme il le souhaiterait…

A la parution du roman, les commentateurs ont immédiatement évoqué un roman à clés, le personnage central pouvant rappeler Emmanuel Macron. « Ça pourrait être Emmanuel Macron, ça pourrait être son prédécesseur, ou le prédécesseur de son prédécesseur, j’ai un peu touillé tout ce monde là, je connais pas mal ce monde politique, je les ai tous interviewés, je connais aussi le monde médiatique, on ne parle bien que de ce qu’on connaît. Mais c’est un roman. » conclut le journaliste.
 

L’écriture tient une part essentielle, si je n’écris pas, je ne suis pas heureux 

Patrick Poivre d'Arvor



Mais comment travaille l’écrivain ? « Je n'ai pas de carnets, j’ai tout ça dans ma tête, ça infuse, y’a des moments où j’ai besoin de les faire sortir de ma tête. »

Près de soixante dix livres ont été ainsi publiés sous sa signature dont une vingtaine co-signés par son frère. Romans, essais, livres sur la Bretagne ou son histoire…« Je dors très peu, j’en profite pour écrire et lire les livres des autres ». Des livres auxquels il a eu souvent l’occasion de rendre hommage lors des nombreuses émissions littéraires qu’il a animé. « J’aime l’idée de transmission ».

C’est certainement dans cet esprit là que Patrick Poivre d’Arvor a décidé pendant le confinement de lire chaque jour un chapitre de son dernier roman sur les réseaux sociaux. « Il n’avait pas eu le temps de vivre en librairie, comme il était sorti quelques jours avant. J’ai eu envie de l’offrir au lecteur sous cette forme. Il est devenu en quelques sorte un livre audio ! »
La Cabine de Pages avec Patrick Poivre d'Arvor



Références

 

La carte postale du libraire

 
La librairie et curiosités de Quimper, une librairie indépendante meublée comme un cabinet de curiosités
La librairie et curiosités de Quimper, une librairie indépendante meublée comme un cabinet de curiosités © DR


Flora Pierre de la Librairie et curiosités (1 bis rue Toul Al Laër, à Quimper) une librairie indépendante meublée comme un cabinet de curiosités, a partagé deux coups de cœur.

Julie Delporte, Je vois des antennes partout, Pow Pow

Kate Tempest, Ecoute la ville tomber, éditions Rivage

 

Château de sable, la rubrique des jeunes lecteurs

 
"Papa sauveteur" Orianne Lallemand et Bruno Pilorget et "L'arche de Papy Pêchou" d'Hubert Rublon
"Papa sauveteur" Orianne Lallemand et Bruno Pilorget et "L'arche de Papy Pêchou" d'Hubert Rublon © N. Rossignol

Orianne Lallemand et Bruno Pilorget, Papa sauveteur , Beluga-Coop Breizh 
Un texte plein de sensibilité de la costarmoricaine Orianne Lallemand, l’auteur de Loup avec les splendides illustrations de Bruno Pilorget. Bruno Pilorget dédicace notamment son travail à son père qui était lui même sauveteur en mer.
A noter qu’une partie des droits d’auteur sont reversés à la SNSM.

Hubert Rublon, L’arche de Papy Pêchou, Locus Solus.
Papy pêchou, c’est tout l’univers coloré de ce grand père barbu que l’on retrouve album après album. Cette fois, il embarque des animaux d’un cirque pour les ramener vers leur lointaine Afrique. Cet illustrateur, artiste peintre du côté de Saint-Briac-sur-Mer, a fait de chaque double page un véritable tableau.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres médias politique