"Cabine de Pages", la romancière Aurélie Valognes a choisi la Côte d'Emeraude

Six romans et déjà plusieurs millions de lecteurs à travers le monde… En six ans, Aurélie Valognes est devenue une des romancières désormais préférée des français. La « Cabine de Pages » est allée à sa rencontre à Dinard, sur la côte d’Emeraude où elle vit depuis deux ans. 
 

La cabine de pages, premier numéro avec la romancière Aurélie Valognes à Dinard sur la côte d'Emeraude
La cabine de pages, premier numéro avec la romancière Aurélie Valognes à Dinard sur la côte d'Emeraude © Fabrice Leroy
"J’ai eu un gros coup de cœur pour cet endroit, je m’y sens très bien. C’est propice à l’écriture car je m’y sens chez moi."  C’est à Dinard qu’Aurélie Valognes a écrit son tour dernier roman paru quelques jours avant le confinement « Né sous une bonne étoile » aux éditions Mazarine.
 
Le dernier roman d'Aurélie Valognes, aux Editions Mazarine
Le dernier roman d'Aurélie Valognes, aux Editions Mazarine © Nathalie Rossignol

C’est l’histoire de Gustave, un petit garçon de 6 ans qui rentre en CP, qui est curieux et rêveur mais à qui malheureusement on colle une étiquette de mauvais élève. Et tous ses efforts pour se glisser dans le moule sont vains, jusqu’à ce qu’enfin, l’une de ses enseignantes lui tende la main et croit en lui. 

C’est d’abord un grand cri d’amour pour les profs, j’avais envie de mettre la lumière sur ceux qui font plus que les autres.

Aurélie Valognes

Un roman personnel


Ce petit garçon, Aurélie Valognes n’a pas été le chercher très loin… « C’est mon petit frère mais aussi l’un de mes fils ». Ce roman est l’un de ses plus personnels. « C’est d’abord un grand cri d’amour pour les profs, j’avais envie de mettre la lumière sur ceux qui font plus que les autres. »

Un roman qui met aussi l’accent sur ce déclic, cette rencontre qui permettent parfois de bousculer une destinée. Si ce thème est si cher à la jeune écrivain, c’est qu’elle a elle même décidé de changer de vie, de quitter le monde du marketing, pour celui de l’écriture. « J’ai eu la chance de pouvoir me réinventer en partant à l’étranger et en décidant de devenir écrivain, je me suis botté les fesses.»
 
Aurélie Valognes, la romancière a posé ses valises à Dinard
Aurélie Valognes, la romancière a posé ses valises à Dinard © Fabrice Leroy



L'un des auteurs les plus lus en France


C’est ainsi en suivant un tutoriel de l’auteur Bernard Werber qu’elle s’est lancée, passant d’abord par le biais de l’auto-édition. Remarquée sur une plateforme internet, elle a pu ensuite être publiée. Son premier roman « Mémé dans les orties » a depuis dépassé le million de lecteurs. Depuis trois ans, elle caracole dans le cercle convoité des cinq auteurs les plus lus en France. Depuis le mois de mars, son cinquième roman est publié comme les quatre précédents en poche.
 
"La cerise sur le gâteau" vient lui aussi de sortir en Livre de Poche, comme les précédents romans
"La cerise sur le gâteau" vient lui aussi de sortir en Livre de Poche, comme les précédents romans © Nathalie Rossignol
 

Réconcilier les gens avec la lecture, voilà mon plus beau compliment

Aurélie Valognes


« Le compliment qui me touche le plus, c’est d’entendre de mes lecteurs "ça fait 50 ans que je ne pensais pas aimer les livres et maintenant je les dévore." C’est le plaisir de réconcilier les gens avec la lecture, voilà le plus beau compliment qu’on puisse me faire »
 

Références des romans d'Aurélie Valognes: 

 


La carte postale du libraire


Emmanuelle Georges de Librairie Gwalarn à Lannion partage deux coups de cœur : Livre qui a révélé Pete Fromm, ancien « park ranger » et qui est devenu un « classique contemporain »
Captivant récit d’aventures et d’apprentissage, dans lequel Pete Fromm raconte l’hiver qu’il a vécu seul au coeur au cœur des montagnes Rocheuses, véritable hymne aux grands espaces.
 Luc Blanvillain, professeur de Lettres dans un Lycée de Lannion, dans les Côtes d’Armor, déjà reconnu pour ses livres jeunesses, publie son second roman adulte. C’est l’histoire de Baptiste. Cet imitateur en mal de succès est contacté par un romancier célèbre et discret qui lui propose de devenir sa voix au téléphone…

Sélectionné pour le prix Ouest-France Etonnants voyageurs (non décerné) et finaliste du prix Orange du Livre 2020.


Du côté des Châteaux de sable (lecture jeunesse)

 Dominique de Saint-Mars signe le 123ème numéro de sa série « Ainsi va la vie » avec ses personnages Max et Lili qui permettent aux enfants d’aborder tous les problèmes de leur vie quotidienne avec humour et sérieux à la fois.
 Un album aux illustrations lumineuses sur la différence et l’image que l’on a de soi, Un cochon se dit que la vie de cochon, ce n’est pas pour lui et qu’il aurait bien envie de devenir un loup ! C’est chez les petites bulles éditions, une jeune éditrice installée à Vannes.
 Une touchante métaphore de la maternité, de la fratrie du temps qui passe… avec un texte de Sandra Le Guen, auteur jeunesse d’Ille et Vilaine. 
L’ illustration a été confiée à une autre bretonne Maureen Poignonec l’une des jeunes talents repérée en 2015 au Festival International de la bande dessinée d'Angoulême. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
livres culture livres jeunesse littérature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter