Coronavirus : dans les Côtes d'Armor, Noret le couturier du sport croule sous les commandes de masques

L'équipementier sportif Noret établi à Saint-Denoual dans les Côtes d'Armor n'a pas complètement fermé boutique. Depuis le début du confinement, l'entreprise s'est reconvertie dans la fabrication de masques de protection. Elle croule sous les demandes.


"Dès le début du confinement, j'ai immédiatement stoppé la production", explique Jean-Noël Bonenfant, directeur général de la société connue pour être l'équipementier de plusieurs équipes cyclistes professionnelles.

"Mais rapidement nous avons estimé que nous pouvions nous rendre utiles, et sur la base du volontariat, huit couturières sont revenues pour débuter une production de masques à partir d'un prototype que nous avons réalisé avec les tissus techniques que nous utilisons au quotidien".

Et d'ajouter : "Ce ne sont pas des masques de protection au sens strict, mais des masques de confort qui assurent une protection minimum pour des personnes amenées à être au contact du public".
 
 

Plus de nouvelles commandes !


Très vite, Noret croule sous la demande et ne parvient plus à honorer toutes les demandes. "Je ne compte plus les mails, au minimum 150 par jour, les coups de fils... la demande est telle que j'ai décidé de ne plus m'engager sur de nouvelles commandes, poursuit Jean-Noël Bonenfant.


Nous avons déjà confectionné plus de 22 000 masques. 3 000 sont partis vers l'hôpital de Bégard, 1 000 sont attendus lundi prochain pour les services administratifs du CHU de Rennes.


"Nous dépannons également des ambulanciers locaux qui ne disposaient plus d'aucune protection. Mais là, on ne peut plus fournir".
 

Plus de 10 000 maillots en attente...


Pour Noret, l'urgence est aussi d'assurer des productions restées en souffrance car le chef d'entreprise veut rester optimiste quant à la reprise de l’activité de son secteur économique : "Nous avons plus de 10 000 maillots en attente pour un client. Il est important de préserver des marchés qui assurent la bonne marche de notre société.

Il faut par ailleurs espérer que le Tour de France puisse s'élancer, même au mois d'août, sinon ce serait catastrophique pour de nombreuses équipes qui ont besoin de ce temps fort d'exposition médiatique pour exister et fidéliser leurs partenaires"
.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité