Créhen: une nouvelle usine de lait infantile pour la coopérative laitière Laïta

Usine de lait infantile Laïta à Créhen / © France 3 Bretagne - P. Queyroux
Usine de lait infantile Laïta à Créhen / © France 3 Bretagne - P. Queyroux

Ce 1er décembre, au terme de trois ans de travaux, se déroulait l'inauguration de la nouvelle unité de production de lait infantile et de poudre de lait de la coopérative Laita, à Créhen dans les Cotes d'Armor. Un investissement de 80 millions d'euros pour la 8ème coopérative laitière d'Europe.

Par Thierry Peigné

Laïta avait décidé de faire les choses en grand, ce vendredi, pour l'inauguration de sa nouvelle usine XXL. Une évènement en grande pompe, en présence notamment du président du conseil régional de Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, du président du conseil départemental des Côtes d'Armor, Alain Cadec, et même du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian.

Une usine à vocation internationale

"La mise en service de cet outil high-tech est une étape essentielle dans le développement international de la huitième entreprise coopérative laitière européenne", a indiqué Laïta dans un communiqué. Et cet appétit vers l'export s'affiche lorsque l'on se trouve face à ce mastodonte : 11 000 m2, 200 m de long, et une tour qui s'élève à 47 m, aussi haute que la statue de la liberté.

Cet ensemble industriel "inspiré des normes pharmaceutiques" dispose d'une tour de séchage (de 47 mètres de hauteur) et d'une capacité de production de 30 000 tonnes de poudre de lait par an, séchée grâce de l'air chaud. L'atelier de conditionnement a lui, une capacité de 15 000 tonnes par an (en boîtes de 400 et 900 grammes).

Valorisation du lait collecté dans l'Ouest

Le lait infantile et la poudre de lait écrémé premium produite dans cette usine "permet une valorisation de la protéine de lait stable et moins sensible aux variations du marché mondial". Une façon donc de contribuer à la valorisation du lait des 3 250 exploitations collectées dans le grand Ouest.

Si Laïta est déjà renommée pour son beurre ou son fromage siglé "Paysan Breton", elle veut le devenir également pour son lait infantile.
Nouvelle usine Laïta dans les Côtes d'Armor
Après trois ans de travaux, Laïta inaugurait, ce vendredi 1er décembre, sa nouvelle unité de lait infantile et de poudre à Créhen (Côtes d’Armor), un outil high tech pour se développer à l'international. / Intervenants : Mickaël Huby, responsable atelier de fabrication de poudre de lait infantile Laïta - Isabelle Kerber, responsable nouvelle unité de fabrication Laïta - Christian Griner, directeur général Laïta - Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires Étrangères - Reportage : N. Rossignol - P. Queyroux

Un marché porteur

Et ce marché du lait infantile est en constante croissance, notamment en Asie, où la Chine reste le plus gros marché au monde pour le lait infantile en poudre. De plus, la qualité des laits infantiles d'origine européenne, et française en particulier, y est reconnue et recherchée. Une notoriété qui avait été à l'origine de l'implantation de l'usine Synutra à Carhaix en septembre 2016.

La perspective pour Laïta à Créhen, c'est de transformer à terme 200 millions de litre de lait. D'ores et déjà, 80 emplois ont été créés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Un procès pour essayer d'éclairer la mort de Clément Méric

Les + Lus