Des crieurs de bonnes nouvelles dans les rues de Dinan

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Serrano

 Pour apporter un peu de fantaisie dans le quotidien morose de ses administrés, et en soutien aux artistes, la ville de Dinan a recruté des comédiens pour jouer les crieurs de rue et porter les bonnes nouvelles dans les différents quartiers de la cité médievale.

Elles ne sont pas si fréquentes les bonnes nouvelles ces temps-ci, raison de plus pour les clamer à la ronde ! 

Garde-champêtre ou tambour de ville, le crieur public a longtemps colporté ordonnances royales et autres nouvelles par les rues.
A l'heure des réseaux sociaux les nouvelles circulent par d'autres canaux, mais il semblerait que le confinement et son silence assoudissant ait fait renaître l'envie de réchauffer nos échanges aux vibrations de la voix humaine.

À Lyon, à Bordeaux, à Saint-Brieuc, dans de nombreuses villes de France les crieurs de rue ont fait leur retour au printemps dernier, pendant le premier confinement.  
 

Égayer le quotidien de bonnes nouvelles et de pépites joyeuses




Depuis le 13 novembre, c'est dans les rues de Dinan que Christian, Morgane et Mélodie, de la compagnie Une aile la nuit, crient les bonnes nouvelles tous les mardis et vendredis. Un initiative de la municipalité, pour "égayer un peu le quotidien avec des bonnes nouvelles et des petites pépites joyeuses" explique Marie-Agnès Richard de l'Atelier du 5 bis, le centre social Dinan. 

Les habitants sont invités à partager bonne humeur et messages positifs en déposant leurs missives dans la boîte aux lettres de la mairie ou de l’Atelier du 5 bis, ou par mail  à atelierdu5bis@dinan.fr.

La troupe locale de crieurs se chargera de les crier aux passants, et aux habitants qui ne manquent pas de se mettre à leur balcon à l'appel "Oyez, Oyez, Damoiselles et Damoiseaux "