L'extraction de sable en baie de Lannion reste suspendue. Des études supplémentaires demandées

Nouvelle manifestation ce 30 octobre contre les projets d'extraction de sable / © V.Bars/J.Armand
Nouvelle manifestation ce 30 octobre contre les projets d'extraction de sable / © V.Bars/J.Armand

A la veille de l'examen par le Conseil d'État d'un recours contre l'extraction de sable en baie de Lannion (Côtes-d'Armor), un rapport demandé par le ministère de l'Environnement préconise des études complémentaires. D'içi là, l'extraction est suspendue.

Par Thierry Peigné (avec AFP)


"Compte-tenu des manifestations qui ont suivi ces extractions et du climat de tension qui demeure, l’Etat a décidé, par souci d’apaisement, de ne pas octroyer de nouvel arrêté d’exploitation tant que le recours au fond sur le décret n’aura pas été jugé par le Conseil d’Etat". L'extraction de sable au large de Lannion reste donc en stand-by suite aux conclusions du rapport d'inspection demandé par Ségolène Royal présentées ce mardi lors d'une commission de suivi à Lannion, en présence des préfets des Côtes-d'Armor et du Finistère.

Des recommandations de prudence

"Les recommandations nouvelles du rapport concernent notamment l’actualisation du suivi halieutique (selon une méthodologie qui devra être validée par l’Ifremer), un protocole d’exploitation permettant de minimiser la dispersion du panache turbide et un approfondissement de l’analyse des besoins de sables coquilliers dans la région Bretagne et des conséquences économiques et sociales de cette activité en baie de Lannion", précise le communiqué préfectoral.

Un recours étudié ce mercredi

Le Conseil d'État doit examiner mercredi le recours du collectif "Le Peuple des dunes" contre le décret signé par l'ancien ministre de l'Économie Emmanuel Macron autorisant l'extraction de sable en baie de Lannion. La décision du Conseil d'État devrait être rendue publique dans quelques semaines.
Réaction de l'association "Peuple des dunes"
Alain Bidal, président Association Peuple des Dunes / Reportage : J. Armand - C. Bazille

Un dossier largement critiqué

L'arrêté d'exploitation court jusqu'à la fin du mois mais la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), filiale du groupe Roullier, qui a mené deux opérations d'extraction début septembre, a annoncé à la mi-septembre la suspension de ses opérations.

Cette extraction de sable a suscité un vaste mouvement de protestation dans la région, des marins-pêcheurs aux collectivités locales. La dernière manifestation
en date, fin octobre, avait réuni entre 1 000 et 1 500 personnes
, selon les sources. Le sable coquillier est un sable calcaire destiné à amender les terres agricoles, afin de diminuer leur acidité. La concession est accordée pour une durée de 15 ans, le volume d'extraction étant limité à 250 000 m³ par an. La zone concernée, d'une superficie de 4 km², est une dune sous-marine indispensable, selon les professionnels de la pêche.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus