Guingamp. Les laitiers en colère multiplient les actions

Du lait belge, contrôlé lors des barrages filtrants sur la RN12, mis au fossé par les producteurs bretons en colère. / © F.Leroy
Du lait belge, contrôlé lors des barrages filtrants sur la RN12, mis au fossé par les producteurs bretons en colère. / © F.Leroy

Barrage filtrant, rassemblement devant la coopérative Sodiaal à Saint-Agathon (Côtes-d'Armor), actions annoncées auprès des grandes surfaces. Dans la région de Guingamp, les producteurs de lait se mobilisent à l'appel de la FDSEA  et des Jeunes Agriculteurs pour réclamer une hausse du prix du lait.

Par Hélène Pédech

Moins d'une semaine après "la nuit de la détresse" des éleveurs bretons, les producteurs de lait remettent cela ce jeudi dans la région de Guingamp (Côtes-d'Armor).

Une centaine d'entre-eux se sont d'abord rassemblés, à Saint-Agathon, devant les grilles de la Sodiaal (Entremont). La première coopérative laitière française commercialise principalement sous les marques Yoplait, Candia et Entremont. 

Une centaine de laitiers s'est retrouvée devant la coopérative Sodiaal à Saint-Agathon (Côtes-d'Armor). / © F. Leroy
Une centaine de laitiers s'est retrouvée devant la coopérative Sodiaal à Saint-Agathon (Côtes-d'Armor). / © F. Leroy


Egalement en Basse-Normandie

Ils répondaient à l'appel lancé conjointement par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs des Côtes-d'Armor. D'autres actions similaires étaient organisées ailleurs, en France, notamment en Basse-Normandie.

Les syndicats constatent « que la filière n'a pas répondu, à ce jour, à la grande détresse des producteurs. Le prix du lait de juillet n'est pas revalorisé à la hauteur de ce qui est vital pour les éleveurs qui ne passeront pas l'été dans ces conditions. Déjà, trop de producteurs de lait sont à la limite du dépôt de bilan. »

Les manifestants réclament donc un prix du lait qui permette a minima de couvrir les charges de production et une marge mieux répartie entre les opérateurs de la filière.

Selon Jean-Yvon Prat, producteur de lait à Plouaret (22) depuis onze ans, un quart de ses collègues seront en situation de dépôt de bilan d'ici fin 2015. Lui-même explique combien il lui est difficile de trouver, chaque jour, une motivation pour continuer à exercer sa profession alors qu'il perd de l'argent...

Jen-Yvon PRAT, producteur de lait à Plouaret (22) depuis onze ans, a perdu toute motivation à exercer son métier.
Equipe: F.Leroy / C.Bazille

Appel à une plus grande mobilisation

Selon les calculs de la FNPL (Fédération Nationale des Producteurs de Lait), qui appelle ses adhérents à une plus grande mobilisation, le niveau des charges dans les élevages laitiers au premier semestre aurait nécessité 30 € de plus pour 1 000 litre de lait.

 / © F. Leroy
/ © F. Leroy

En début d'après-midi, les éleveurs ont installé un barrage filtrant sur la RN 12, toujours à hauteur de Saint-Agathon (Côtes-d'Armor). Les poids lourds ont été déviés sur la bretelle de sortie, leurs chargements contrôlés. Un camion, qui transportait du lait belge sous la marque Casino, a vu son chargement déversé sur le bas-côté.

Cette journée d'actions s'est poursuivie auprès des grandes surfaces. Les laitiers ont contrôlé l'origine des produits au Leclerc et au Lidl de Guingamp. Une remorque de fumier a également été déversée devant la permanence de la députée socialiste des Côtes-d'Armor, Annie Le Houerou. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus