• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ecoutez la dernière conférence de presse de Jocelyn Gourvennec avant Strasbourg-Guingamp

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Deux clubs populaires, un favori sur le papier, un vainqueur de deux coupes de France, Strasbourg et Guingamp se retrouvent pour une finale ouverte au stade Pierre Mauroy de Lille. "Je trouve que c’est une belle finale a estimé Jocelyn  Gourvennec, qui ne s'est hasardé à aucun pronostic.
 

Par Stéphane Grammont

"On a d’un côté une coupe de Strasbourg qui est dans le top 10 quasiment depuis le début, et nous avec des difficultés dans le bas du classement" a claqué Jocelyn Gourvennec au début de la dernière conférence de presse avant la finale de la Coupe de la Ligue.

"Strasbourg s’est construit une régularité après un peu plus de 18 mois en Ligue 1, après sa remontée, et ce qu’ils font depuis 18 mois est remarquable" a-t-il poursuivi, réglant tout de suite la question de sa posture à l'abord du match.

"Sur le papier et sur la dynamique de la saison, il y a une équipe qui est plus en confiance que l’autre" admet donc l'entraineur de l'En Avant, qui a rejoint le club en novembre dernier, et dont l'enjeu est le maintien en Ligue 1, "mais on a aussi nous des arguments et l’habitude de bagarrer sur les matchs parce que le quotidien de notre championnat n’est pas très aisé."

Le match le plus important à mes yeux c’est la finale, et je ne me projette pas plus


Cette finale pourrait avoir une influence sur le reste de la saison. La question a justement été posée dans cette conférence de presse, que France Bleu Armorique a retransmise dans un live Facebook.

"Le match le plus important à mes yeux c’est la finale, et je ne me projette pas plus" a indiqué Jocelyn Gourvennec, "je ne pense pas à l’après match, qu’il soit positif ou négatif."

A titre personnel, "c'est une chose que je n'ai pas vécu, et je le regrette" a indiqué Jocelyn  Gourvennec, même s'il a vécu une finale de coupe victorieuse en tant qu'entraineur, "et j'ai envie de continuer".
 
Coupe de la Ligue : Jocelyn Gourvennec avant le match contre Strasbourg


Les clubs bretons tous derrière


Une des particularités de cette finale inédite: le maillot blanc qu'arboreront les Rouge et Noirs. Une couleur qui est de bonne augure, puisque c'est celle couleur qu'ils portaient lors de la dernière finale de coupe de France remportée face au Stade Rennais.
 

Le nom du Stade Rennais figure d'ailleurs sur ce maillot, sur lequel seront listés tous les clubs de foot bretons. "J’y ai joué pendant six ans et demi, donc j’ai beaucoup de respect pour le Stade Rennais et aussi beaucoup d’affection" a indiqué Jocelyn Gourvennec, qui ne voit aucune malice dans ce maillot spécial, mais au contraire une belle initiative du club.
 


"C’est un beau maillot, déjà, et je trouve que c’est symbolique. Car quand on fait une coupe, que ce soit la coupe de France ou la coupe de la Ligue, de pouvoir représenter sa région, c’est un beau clin d’œil pour le foot de notre région " estimé Jocelyn Gourvennec, "On peut être fier de ça, la Bretagne est une terre de foot, pas que de cyclisme."

Strasbourg et Guingamp ont fait des exploits pour passer, et je trouve que c'est une belle finale


A la question de savoir qui méritait de gagner cette finale, compte-tenu du parcours des deux clubs, Jocelynn Gourvennec s'est bien gardé de prendre parti. Pas plus sur les systèmes de jeu des deux équipes du reste, bien que l'on prête à l'EA Guingamp une vocation plus défensive, et à au RC Strasbourg une réputation de "faire le jeu".

"Je trouve que le parcours est assez similaire, si ce n’est que nous nous sommes allés gagner au Parc des Princes, ce que personne n’a fait depuis Saint-Étienne en 2013, or ils ont gagné la coupe cette année-là" a habilement répondu Jocelyn Gourvennec.

"Ce sont deux clubs qui ont connu le national il n’y a pas très longtemps, ils ont su déjouer les pronostics" a poursuivit l'entraineur de l'EA Guingamp, "ce sont deux clubs très populaires, pour une plus grosse ville et une plus petite ville, mais avec une grosse ferveur populaire dans ses stades".

Avec un mérite: celui d'avoir cassé la routine d'une coupe de la Ligue acquise au PSG.
 





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus