Fermetures de classes. Ces communes rurales offrent des loyers pour garder leurs élèves

De nombreuses classes fermeront dans l'académie de Rennes selon la carte scolaire de la rentrée 2024. Les communes de Calanhel et Lohuec, dans les Côtes Armor, sont parvenues à sauver la 2e classe de l'école, qui était menacée de fermer à la rentrée prochaine. Leur méthode ? Proposer des logements à louer à des familles, et offrir le premier loyer, en guise de cadeau de bienvenue.

Et de huit ! Huit nouveaux élèves rejoindront, à la rentrée 2024, l'école de Lohuec (250 habitants) et de Calanhel (230 habitants), dans les Côtes-d’Armor. Un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) qui constitue un seul établissement scolaire pour les deux villages.
Accueillant seulement 18 élèves cette année, répartis dans deux classes, l'une des classes devait fermer à la rentrée 2024, comme les 44 classes dont l'académie a annoncé la fermeture dans les Côtes-d'Armor. Avec la crainte à terme que l'école ne ferme complètement, ne disposant plus que d'une classe unique et regroupant six niveaux différents d'élèves.

À lire aussi : grève dans l'Éducation nationale, "nos enfants ne sont pas des sardines"

"Si l'école ferme, c'est la mort des deux villages", souligne une mère d'élève à la sortie de l'école de Lohuec et Calanhel. Une autre maman précise l'enjeu pour son quotidien : si elle devait déposer son enfant dans une école d'une commune voisine, "ce sont des kilomètres à faire chaque jour en plus."

Remédier au manque de logements à louer

C'était sans compter sur les efforts des maires des deux communes, qui ont mis au point une stratégie percutante :  pour attirer de nouvelles familles sur leur territoire, elles proposent à la location six logements communaux… en offrant le premier mois de loyer.

Il y a une condition pour les nouveaux arrivants : qu'ils inscrivent leurs enfants à l'école de la commune. Moins connu qu'en milieu urbain, le problème du manque de logement à louer devient critique dans les communes rurales du centre Bretagne, où sont installées les usines agroalimentaires. 

À lire. Crise immobilière. "Il y a 40 m2 avec 3 chambres et 2 salles de bains". Des mobile-homes pour aider les entreprises locales

L'un des maires investit aussi ses deniers personnels

Le maire de Calanhel a lui-même acheté une maison qu'il loue depuis quelques semaines à une famille : un investissement de 160 000 euros qu'il ne regrette pas. Il y a un enjeu financier, puisque le jeune maire a emprunté pour acheter la maison au style typique des maisons rurales des années 80-90, "mais c'est aussi un investissement que les loyers me remboursent", précise Cyril Jobic.

En cours d'installation à Lohuec et Calanhel, ce sont huit élèves qui vont s'inscrire pour la prochaine rentrée. Une bonne nouvelle, qui vient compléter l'arrivée de deux autres élèves déjà programmée. Les effectifs de septembre 2024 s'élèveraient alors à 30 élèves. De quoi justifier de conserver les deux classes, selon les services académiques de Saint-Brieuc.

(Avec Thomas Paga)