Langues régionales : 10 000 manifestants à Guingamp pour défendre l'enseignement immersif

10 000 personnes se sont rassemblées à Guingamp pour défendre les langues régionales et leur enseignement immersif. C'est la censure par le Conseil constitutionnel d'une partie de la Loi Molac qui a décuplé la mobilisation attendue pour l'arrivée de la Redadeg, la course pour la langue bretonne. 

© M. Herry/FTV

10 000 personnes ont manifesté ce 29 mai à Guingamp pour défendre les langues régionales et "l'enseignement immersif". 

La ville devait accueillir ce samedi l'arrivée de la traditionnelle "Redadeg", la course pour promouvoir l'enseignement de la langue bretonne, mais la mobilisation a été décuplée par une bouillante actualité, la censure par le Conseil constitutionnel d'une partie de la Loi Molac.   

"Les gens sont là parce qu'ils ont peur que les écoles associatives soient fermées. La décision du Conseil constitutionnel pourrait leur enlever tout leur financement et remet en cause une méthode pédagogique utilisée depuis plus de 50 ans", a déclaré le député du Morbihan Paul Molac (Libertés et Territoires), présent parmi les manifestants. 

Sa loi sur les langues régionales, votée le 8 avril à l'Assemblée a été retoquée partiellement le 21 mai par le Conseil constitutionnel, qui a censuré la méthode immersive à l'école ainsi que l'utilisation de signes diacritiques comme le tilde (~) dans les actes de l'état civil.

"On est dans une impasse, pour en sortir il faut modifier la Constitution", a réclamé Yann Uguen, président des écoles associatives d'enseignement immersif en breton Diwan.
 

Reportage à Guingamp M. Le Morvan/M. Trégouët/FTV

Manifestation pour les Langues régionales à Guingamp

 

D’autres rassemblements ont également eu lieu en Corse, en Alsace, et au Pays Basque notamment.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société social économie culture