Usine à saumons à Plouisy. Le NON des élus de Guingamp-Paimpol Agglomération

A 64 %, les élus de la communauté de communes de Guingamp-Paimpol ont refusé de donner mandat au président pour qu'il émette un avis dans le cadre de l'enquête publique sur le projet d'usine à saumons à Plouisy. Un vote à bulletin secret qui, implicitement, signifie une opposition à la création du site norvégien en Bretagne.

Le vote à bulletins secrets s'est déroulé jusque tard la nuit dernière après plusieurs heures d'échanges et de débats entre les 88 membres du conseil communautaire de Guingamp-Paimpol Agglomération.

A l'issue du dépouillement, le couperet est tombé. Les deux tiers des élus ont refusé de donner mandat à leur président et à son bureau pour émettre un avis dans le cadre de l'enquête publique. En clair, c'est un NON des élus de l'agglomération concernant l'usine à saumons norvégienne sur leur territoire.

Je suis un président qui ferme sa gueule comme le demandent les élus

Vincent Le Meaux

Président Guingamp-Paimpol Agglomération

Le président de l'agglomération, Vincent Le Meaux, que nous avons joint ce 3 février, ne mâche pas ses mots. "Désormais, je suis un président qui ferme sa gueule comme le demandent les élus. Je vais rester fidèle à ce mandat" lâche-t-il. Je suis content et soulagé de passer à autre chose. Il y a eu trop de pressions médiatiques, citoyennes, politiques" ajoute-t-il.

Parmi les grands gagnants de la soirée, le maire de la commune de Plouisy où les Norvégiens de Smart Salmon souhaitent implanter leur usine à saumons. Laquelle prévoit de produire 8.000 tonnes de saumons par an. "Le sens de ce vote et de ce qui s'est dit hier, c'est que l'agglomération est contre ce projet. Il est conforme à ce que souhaite aussi ma commune" indique  Rémy Guillou.

C'est l'état d'esprit qui consiste à penser que cela amènera plus de risques que de bienfaits

Philippe Le Goff

Maire de Guingamp

A côté des quelques abstentions, une vingtaine d'élus avait fait le choix inverse. C'est le cas de Philippe Le Goff, maire de Guingamp et vice-président de l'agglomération en charge des grands projets. Il prend acte de la décision et ne souhaite pas faire de commentaires. Il pointe néanmoins "le dilemme posé dans ce dossier avec la suspicion d'avoir des effets négatifs qui prend le pas sur le positif de cette installation".

Un vote qui n'empêche pas l'enquête publique de continuer


Ce projet d'usine à saumons suscite, depuis juin 2021, un grand nombre de réserves voire même une opposition ferme. De la part notamment d'associations écologistes inquiètes pour la ressource en eau douce ou encore des pêcheurs et des ostréiculteurs refusant de voir l'eau polluée par des rejets d'hormones données aux jeunes saumons.

Une opposition qui avait été à l'origine d'une manifestation le 12 décembre 2022. Le 18 janvier dernier, c'était au tour du conseil municipal de Plouisy de voter contre le projet.

Mais le vote d'hier aura-t-il des conséquences sur les suites du dossier instruit par les industriels norvégiens auprès de l'Etat ?

Car quoi qu'il arrive, le dossier "ICPE" pour obtenir l'autorisation environnementale de la part de l'Etat continue son chemin. Normalement, le protocole d'enquête publique devrait être déclenché à la fin du premier semestre 2023.

Selon le maire de Guingamp, "à ce moment-là, c'est la démocratie du Droit et de la procédure qui devra parler".

Un avis que ne partage pas du tout le maire de Plouisy. Pour lui "ce serait quand même difficile de voir cela se faire, alors que la volonté de la commune de Plouisy et de l'agglo est que le projet n'aboutisse pas".

Les Norvégiens doivent abandonner leur projet

Rémy Guillou

Maire de Plouisy

Le maire de Plouisy, lors des débats d'hier, a demandé à ce que "les Norvégiens renoncent à leur projet. La solution la plus sage serait cela. La balle est dans leur camp."

De son côté, le président de Guingamp-Paimpol Agglomération exécutera toutes les demandes qui seront faites dans le cadre de l'enquête publique comme le prévoit la loi. Pour lui, "c'est désormais entre les mains des responsables de ce dossier comme le préfet, la commission locale de l'eau la commune de Plouisy et les industriels norvégiens. L'agglomération sera mise à contribution comme support technique par exemple pour des questions d'urbanisme ou de ressources en eau" précise Vincent Le Meaux.

Avec l'enquête publique à venir, le projet d'usine à saumons venu de Norvège devrait encore troubler un peu plus les eaux tumultueuses du Trieux.