• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Jean-Yves Le Drian lance son mouvement des “Progressistes bretons”

Jean-Yves Le Drian lance son mouvement à Ploufragan ce dimanche 7 avril / © T Brehier - France 3 Bretagne
Jean-Yves Le Drian lance son mouvement à Ploufragan ce dimanche 7 avril / © T Brehier - France 3 Bretagne

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et ancien président de la région Bretagne a officialisé, ce dimanche 7 avril à Ploufragan, près de Saint-Brieuc, la naissance des "Progressistes bretons". Une initiative annoncée pour défendre les valeurs de la sociale-démocratie.
 

Par Myriam Thiébaut


Jean-Yves Le Drian l'a dit et répété: les "Progressistes bretons", également appelés "Breizh lab", ne sont pas un parti politique. Mais, selon les termes choisis par son fondateur, "un laboratoire de réflexion pour l'avenir de la Bretagne, sur la base du progressisme".
Jean-Yves Le Drian sur le Breizh Lab
Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, zxplique quel est son mouvement "Breizh Lab" qu'il lance ce 7 avril 2019


"Forces régressives"

Le ministre des Affaires étrangères est en effet persuadé que la démocratie et l'humanisme sont menacés partout à travers le monde, ciblés par ce qu'il appelle "la coordination des forces régressives". Au mois de novembre 2018, Jean-Yves Le Drian avait déjà annoncé vouloir lancer un mouvement en Bretagne portant les valeurs de la sociale-démocratie, un "think tank" rassemblant des Macronistes, des personnalités de centre-droit et des socialistes. 
 

Pas un parti, pas un courant, mais un cercle de réflexion?

Pour l'heure, "Breizh Lab" n'en est qu'à sa première réunion. L'occasion de compter ses forces: au premier rang, Norbert Métairie, le maire PS de Lorient, Bruno Joncour l'ancien maire MoDem de Saint-Brieuc. Plus loin, des députés LREM de Bretagne et des élus de la majorité du Conseil régional. Le président de Région, Loïg Chesnais-Girard, n'a pas fait le déplacement. Il y a dans l'assistance des chefs d'entreprise et de "simples citoyens". Un appel est d'ailleurs lancé au monde économique, associatif et culturel.
 
Note de la rédaction : suite à la mention "jusqu'à l'UDB" dans le reportage vidéo ci-dessus, l'Union Démocratique Bretonne tient à préciser qu'elle n'est pas impliquée en tant que parti politique dans le mouvement Breizh Lab.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Congé solidaire® : témoignage de Johanna

Les + Lus

Les + Partagés