Nokia annonce licencier 14.000 postes : la lassitude des salariés de Lannion

Nokia annonce le licenciement de 14.000 postes sur les 87.000 salariés que compte le groupe au niveau mondial. La nouvelle brutale est tombée ce 19 octobre. À Lannion, l’un des deux sites en France du pilier des Télécoms, le sentiment de lassitude est profond.

“Une suppression de 16% des collaborateurs, c’est juste énorme”, lâche dépité Benoit Legendre, délégué CFDT du site Nokia de Lannion. Ce 19 octobre 2023, ce sont 14.000 postes sur les 87.000 salariés du groupe finlandais que Nokia annonce supprimer d’ici 2026.

16% des collaborateurs seront licenciés d’ici 2026

Nous n’avons encore aucun détail sur l’impact pour la France et pour notre site historique”, souffle celui qui a déjà vécu de très nombreux plans de licenciements. “Nous subissons des plans sociaux presque tous les ans. Et peu importe la qualité de notre travail, c’est uniquement la stratégie du groupe qui compte.”

Pour l’ingénieur de Lannion, Nokia est victime de la baisse de ses ventes sur le marché américain. Le groupe finlandais subit la concurrence du géant Huawei. “Il nous reste le marché Indien, où l’on vend beaucoup, mais les marges sont très faibles.” 

Le site de Lannion menacé

Le ralentissement mondial du marché de la 5G peut mettre en péril le site des Côtes d’Armor. “Par le passé, nous avons constaté que les sites qui passaient sous la barre des 500 salariés étaient amenés à fermer, observe l’élu CFDT qui voit l’effectif de son site réduire. Nous ne savons pas encore comment le site de Lannion sera touché par ces licenciements. Mais si nous passons sous la barre des 500, cela sera compliqué.” 

Nous coûtons cher par rapport aux pays avec des salaires low-cost, analyse froidement l’élu CFDT. Nous les anciens, nous essayons de tenir encore et encore. Les jeunes pourront rebondir.”

Cela ne va pas dans le bon sens.

Benoit Legendre, élu CFDT Nokia Lannion

“Il est encore trot tôt pour crier avant d’avoir mal, mais cela ne va pas dans le bon sens, soupire Benoit Legendre. Il faut des années pour voir les promesses de recrutements arriver, mais cela va toujours beaucoup plus vite pour les réductions de postes.”

En mai 2023, Nokia annonçait que des emplois devaient être créés entre Paris et Lannion, mais ces postes tardent à venir, comme les postes promis en cybersécurité. “En 2020, on nous avait dit 100 embauches rapidement. Aujourd’hui, on en est à 25", déplorait avant l’été Olivier Legendre.