Tags homophobes à Lannion. "S'il faut tout repeindre en noir, dès qu'il y a de la couleur, on n'en a pas fini !'

À Lannion, pour l'été, la mairie et les commerçants avaient choisi de repeindre les pavés de certaines rues avec des couleurs vives. Dans la nuit du vendredi 18 au samedi 19 août, ils ont été repeints en noir et tagués avec des inscriptions homophobes. Une plainte a été déposée auprès du commissariat de Lannion.

"C'est complètement idiot", répète à l'envi Philippe Latronche, président de l'association de commerçants Lannion Coeur de ville. "S'il faut tout repeindre en noir, dès qu'il y a de la couleur, on n'en a pas fini !"

Dans la nuit du vendredi 18 au samedi 19 août, le trottoir multicolore de la rue de la Mairie a été repeint en noir sur une vingtaine de mètres et l'inscription "Stop LGBTQ+" y a été apposée.

"C'est gerbant !", lance Jessica Martins, propriétaire d'une bijouterie devant laquelle ont été inscrits ces messages.

"Et associer le triskell et donc la Bretagne à ce genre de mouvement, c'est n'importe quoi. Aucune personne saine de corps et d'esprit ne peut s'associer à ce message."

Jessica Martins

Propriétaire d'une bijouterie à Lannion

Paul Le Bihan, le maire (PS) de Lannion dénonce aussi un "comportement imbécile" : "Nous avions eu l'idée de peindre les pavés de certains trottoirs pour guider les touristes vers le centre-ville. Les commerçants avaient apprécié l'idée et repeint eux aussi les pavés devant leur commerce. Ça n'avait aucun lien avec la cause LGBT. Mais peu importent les motivations, ces inscriptions sont scandaleuses."

"C'est encore une fois une très faible partie de la population qui va priver la majorité de ces décorations", s'agace encore Jessica Martins.

Depuis quelques mois, une série de tags et d'actes homophobes en Bretagne

Un acte qui s'ajoute à la série d'inscriptions homophobes qui se multiplient en Bretagne depuis quelques mois.

Samedi 17 juin, à quelques heures de la marche des fiertés à Rennes, une banderole homophobe avait été déployée au sommet d'une grue de chantier à Rennes. La nuit suivante, c'est un passage piéton aux couleurs arc-en-ciel qui avait été vandalisé à Quimper.

À lire aussi : Marche des fiertés. Comme à Rennes, des provocations homophobes à Quimper

En mai dernier, c'est un groupuscule d'extrême droite qui était venu s'opposer à un atelier lecture sur l'égalité de genre organisé par des drag-queens à Saint-Senoux, petite commune au sud de Rennes.

À Lannion, les pavés devraient être nettoyés par les services techniques de la mairie dès ce lundi 20 août.