Météo : un mois d'octobre où la pluie est tombée deux fois plus que d'habitude en Bretagne

Les pluies ont des conséquences sur le travail des agriculteurs qui voient leurs champs gorgés d'eau / © France Télévisions
Les pluies ont des conséquences sur le travail des agriculteurs qui voient leurs champs gorgés d'eau / © France Télévisions

Les précipitations atteignent des niveaux records. Le mois d'octobre a vu la pluie tomber abondamment, une situation qui n'arrange pas forcément les agriculteurs et provoque des inondations.

Par E.C avec M.V

Un mois d'octobre arrosé en Bretagne. La région a vu les précipitations doubler. Sur Brest, Météo France a enregistré 223 mm d’eau soit 70% de plus que la normale

À Saint-Brieuc il est tombé 173 mm d’eau, ce qui représente plus du double que le niveau de précipitation moyen. C’est un record. Un tel niveau de pluie n'avait pas été constaté en 30 ans !    
                                                        
Ces pluies qui continuent entraînent des inondations. Ce mardi 5 novembre depuis 8 h du matin, les pompiers des Côtes d'Armor sont intervenus une centaine de fois notamment sur les secteurs de Saint-Brieuc, Plérin, Binic, Moncontour, Hénon et Plessala. Pas de victimes mais beaucoup de dégâts matériels dans les caves, les sous-sol et aux rez-de-chaussée des habitations. 


Une quantité d'eau qui n'aide pas les agriculteurs


Les sols, gorgés d'eau ne favorisent pas les récoltes. Pour certains agriculteurs, elles sont totalement à l'arrêt car il est impossible d'accéder aux parcelles. "J'ai récolté un ou deux hectares juste pour l'alimentation de mes animaux. A cette époque, j'ai normalement fini toute la récolte", explique Patrick, éleveur de porcs à Plouvara, à propos de son maïs.
 


Beaucoup de pluie et donc peu de soleil


Ce mois d’octobre 2019 est aussi le mois d’octobre le plus gris que nous ayons connu depuis longtemps. À Rennes, 79 heures  de soleil ont été enregistrées contre 116 heures habituellement sur cette période. À Brest, il n’y a eu que 69 heures d’ensoleillement alors que la moyenne est de 108 heures. C’est donc encore un record de grisaille. Du jamais vu depuis l’année 1991. En moyenne, la région a eu 30% de soleil en moins. 
 

Une bonne nouvelle pour nos réserves d’eau ?


Le niveau des nappes d’eau sous-terraines fin septembre étaient au plus bas sur une grande partie de la région. Les pluies récentes vont permettre de revenir à un niveau proche de la normale, après deux années de sécheresse.

 

Sur le même sujet

Les + Lus