Meurtre de Claire Bouchaud : son compagnon placé en garde à vue

Deux suspects, dont le compagnon de la victime, ont été interpellés et placés en garde à vue dans le cadre du meurtre de Claire Bouchaud. Son corps avait été découvert le 7 mai dernier à Cohiniac dans les Côtes d'Armor.

Les deux suspects, dont le compagnon de la victime, une mère de famille de 35 ans, ont été interpellés puis placés en garde à vue à la gendarmerie de Guingamp.

Ils devraient être déférés ce vendredi après-midi devant le parquet de Saint-Brieuc.

Le compagnon rapidement soupçonné

Selon une source proche du dossier, les enquêteurs avaient rapidement porté leurs soupçons sur le compagnon de Claire Bouchaud, par ailleurs, père de leur petit garçon de 4 ans. L'homme présentait de grosses incohérences dans son emploi du temps et n'avait pas signalé la disparition de sa compagne le 22 avril.

Deux battues réunissant des centaines de bénévoles avaient été menées dans le village de Saint-Pever où la jeune femme résidait avec son compagnon.

Découverte morte à 15 kilomètre de son domicile

Le corps de Claire Bouchaud avait été découvert le 7 mai par un promeneur près d'une ferme abandonnée à Cohiniac, dans les Côtes d’Armor, à une quinzaine de kilomètres de Saint-Péver.

L'autopsie du corps avait révélé qu'elle avait été tuée d'un coup de couteau porté au coeur.

Secrétaire médicale à l'hôpital de Saint-Brieuc, Claire Bouchaud était la soeur d'Emmanuelle Bouchaud, conseillère régionale des Pays de la Loire et l'ex belle-soeur du député de Loire-Atlantique François de Rugy.



L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité