Musée de l'école de Bothoa : les écoliers d'Yffiniac découvrent l'éducation des années 30

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lucas Hobé
© France 3 Bretagne

Les écoliers d'Yffiniac (Côtes-d'Armor) ont fait un bond en arrière. Ils ont découvert l'éducation des années 30 à l'école de Bothoa, bien plus stricte qu'aujourd'hui.

Pour se rendre au musée de l'école de Bothoa, les écoliers d'Yffiniac ont emprunté les chemins creux, sentiers entre deux talus, comme le faisaient leurs arrière-grands-parents à l'époque. 

Une première étape avant de découvrir les méthodes d'éducation qui étaient pratiquées dans les années 30. 

"A l'époque, dans les familles ou dans les écoles, on ne demandait pas aux enfants de s'exprimer. L'enfant était là pour écouter. Il ne parlait pas à table sauf si on lui donnait la parole. L'enfant n'avait pas la place qu'il a aujourd'hui" indique Cédric Binet, du musée de l'école de Bothoa.
Après avoir récité la morale du matin, les écoliers ont pris part à une dictée. Mais pas de stylo dans les mains des enfants. Ils ont été remplacés par un porte-plume et un encrier. 
Dans les méthodes d'éducation, la punition a également bien évolué depuis les années 30. "Quand on ne savait pas répondre à une question de la leçon de la veille, on mettait ses quatre doigts derrière son pouce. On se faisait taper sur le bout des doigts" raconte Cédric Binet.

Les écoliers d'Yffiniac paraissaient soulagés en quittant la salle de classe à la fin de la journée et en laissant derrière eux les méthodes d'éducation des années 30.

Chaque année, 6 000 personnes dont 5 000 scolaires viennent visiter le musée de l'école de Bothoa.

Le reportage de Chloé Tempéreau et Ivan Frohberg :
durée de la vidéo: 01 min 57
Musée de l'école de Bothoa : les écoliers d'Yffiniac découvrent l'éducation des années 30

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.