Plérin (22) : port du masque obligatoire dans les lieux clos et sur le marché

Le maire de Plérin, Ronan Kerdraon a pris un arrêté pour rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos de la commune mais aussi sur le marché ou sur la digue. "Une mesure de prévention" déclare l'élu, après plusieurs cas de Covid-19 diagnostiqués dans un centre de loisir.
© CHANDAN KHANNA / AFP
Le port du masque devient obligatoire à Plérin, dans les Côtes d'Armor, le maire de la ville Ronan Kerdraon a pris un arrêté ce samedi, qui prendra effet ce dimanche, jour de marché. Au début de cette semaine, trois enfants fréquentant le centre de loisir La Citadelle et qui présentaient les symptômes de la maladie, se sont révélés porteur du virus. Une centaine de personnes ont été testées suite à ces cas. Au final, onze personnes, dont huit enfants, sont porteuses du virus, dont la grande majorité sont asymptomatiques. Le centre de loisir est donc fermé jusqu'à la fin du mois, en accord avec les instructions de l'ARS.
 

Le masque obligatoire sur le marché et sur la digue 


Pour le maire de la commune, il s'agit de "prendre des mesures de prévention". Il a donc décidé de rendre obligatoire le port du masque dans tous les lieux publics clos, mais aussi sur le marché, sur le port du Légué et sur la digue, mais pas sur la plage. "J'en appelle au sens des responsabilité de chacun", précise t-il. Le masque est également obligatoire pour les rassemblements de plus de dix personnes. "La question n'est pas de verbaliser à outrance, mais plutôt de rappeler aux habitants le respect nécessaire des gestes barrières", indique encore Ronan Kerdraon, "mais je ne m'inscris pas dans le discours ambiant qui voudrait stigmatiser les touristes", ajoute-t-il. De nombreuses communes littorales du Finistère commencent à prendre des mesures similaires, notamment pour les marchés de plein air, en raison d'une augmentation du nombre de cas de Covid-19 depuis ces derniers jours.
   

Visites interdites à l'Ehpad


Toujours par mesure de précaution, la mairie a également interdit les visites dans l'Ehpad de la ville. Elle attend l'avis de l'Agence régionale de Santé, sollicitée sur cette question. D'autres Ehpad de la région ont d'ailleurs également décidé de se reconfiner. La maison de retraite Alexis-Julien de Ploudalmézeau, dans le Finistère en particulier, suite à des suspicions de cas de Covid-19. Des Abers jusqu’à Crozon, ce sont ainsi plusieurs établissements finistériens, qui ont de nouveau interdit les visites, soit parce que des résidents ou personnels présentaient des symptômes, soit par précaution.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société