Quand un simple porte-yaourt rend plus facile la vie des personnes en situation de handicap

L'invention est née chez Altylab, l'atelier du centre héliomarin de Plérin dans les Côtes d'Armor. L'objet qui permet de gagner en autonomie a été primé lors du concours Fab Life organisé par Handicap International.

Chez Altylab, l'imprimante 3D permet de réaliser rapidement des aides techniques sur mesure
Chez Altylab, l'imprimante 3D permet de réaliser rapidement des aides techniques sur mesure © Fabrice Leroy - France Télévisions

Pour faire l'éloge de la simplicité, il suffit de prendre en main ce nouvel objet créé par l'atelier collaboratif Altylab. Un cube en plastique à l'image de ces jeux pour enfants où il faut glisser des formes géométriques dans les trous. Le principe est connu. Il a juste été transformé et adapté pour recevoir des pots de yaourts et autres crèmes dessert. 
 

Un cube en plastique, capable de recevoir toutes les formes de pots de yaourts ou de crèmes dessert
Un cube en plastique, capable de recevoir toutes les formes de pots de yaourts ou de crèmes dessert © Fabrice Leroy - France Télévisions


C'est Loïc Le Bouvier, ergothérapeute et ancien dessinateur industriel, qui a créé ce porte-yaourt.
"Il a été développé à la suite de la demande d'une collègue ergothérapeute de l'Institut d'Education Motrice", se souvient-il. "Elle rencontrait des difficultés, notamment lors des repas, pour des enfants qui avaient du mal à tenir le pot de yaourt sans le déformer ou l'écraser, ou qui ne pouvait pas utiliser une main pour bloquer le yaourt et manger de l'autre en même temps". Il fallait transvaser les desserts dans des bols ou des verres, des supports plus rigides, afin que les enfants puissent manger seuls.
 

Un support universel


La création de ce support universel, adapté à tous les formats, a donc changé le quotidien de bon nombre d'utilisateurs. 
Des réhausseurs, des réceptacles inclinés ont également vu le jour pour répondre à tous les besoins.

Le design très épuré, qui s'accorde bien à la facilité d'utilisation, a séduit le jury du Fab Life 2020, le concours organisé par l'association Handicap International, un concours qui était connu auparavant sous le nom des "Papas bricoleurs, mamans astucieuses et Cie". Loïc Le Bouvier y avait déjà été primé à deux reprises. 

 


Au centre héliomarin Altygo de Plérin, les portes d'Altylab sont ouvertes à tous les enfants, adolescents et adultes en situation de handicap. Toutes les aides techniques sont réalisées en collaboration avec les bénéficiaires eux-même. "On la conceptualise sur l'ordinateur, on la modélise en dessin 3D", précise Loïc Le Bouvier. "Et lorsque l'objet semble convenir en terme de dimensions, d'aspect fonctionnel et technique, on l'imprime en 3D, avec une personnalisation choisi par le bénéficiaire. Ça lui permet de mieux s'approprier l'objet".
 

Du sur-mesure en un clin d'oeil
 

L'imprimante 3D ouvre un champ des possibles infini. "On peut concevoir des objets impossibles à fabriquer avec des matériaux traditionnels comme le bois, le métal ou même le plastique".

Avec en prime, la possibilité de répondre très vite à la demande.
Comme pour le petit Arthur, 11 ans, dont la joie de recevoir un nouveau fauteuil roulant avant Noël a vite été ternie par un souci technique. "On s'est vite rendu compte que le frein n'était pas accessible pour Arthur alors qu'il pouvait le manipuler facilement sur son précédent fauteuil", explique Marine Vilsalmon, une ergothérapeute de l'IEM. "Du coup j'ai tout de suite sollicité Loïc pour réfléchir à une pièce plus longue et plus ergonomique pour Arthur. Il y avait bien des rallonges de frein fournies avec le nouveau siège, mais pas du tout adaptées".
En moins de trois semaines, une nouvelle rallonge de frein a été créée. Arthur peut désormais bloquer son fauteuil sans l'aide de personne.
 

Loïc Le Bouvier a déjà une bonne vingtaine de créations mises à disposition en ligne
Loïc Le Bouvier a déjà une bonne vingtaine de créations mises à disposition en ligne © Fabrice Leroy - France Télévisions


Altylab devrait bientôt se doter d'un scanner 3D, avec l'aide financière du département des Côtes d'Armor et de la Fondation Paralysie Cérébrale. De quoi encore améliorer le champ d'action de Loïc Le Bouvier avec cette machine "précise à moins d'un millimètre, ce qui va nous permettre de fabriquer des prothèses et des attelles sur mesure, tout de suite très confortables et fonctionnelles".


Des ateliers collaboratifs


Altylab fait partie de la communauté Rehab-Lab initiée par le Centre Mutualiste de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles (CMRRF) de Kerpape dans le Morbihan.

Cette communauté fonctionne avec une charte qui repose sur des valeurs comme le partage, la collaboration et la gratuité. Le porte-yaourt mis au point par Loïc Le Bouvier est ainsi disponible gratuitement en téléchargement. 


 


Contact : www.altygo.org   à l'adresse mail :  altylab@altygo.org

           

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société innovation économie