5 mois de prison avec sursis pour le motard costarmoricain aux 23 flashs

© THIERRY BORDAS / MaxPPP
© THIERRY BORDAS / MaxPPP

En 10 mois, un motard originaire de Quintin s’est fait flashé 23 fois devant le même radar, narguant au passage les autorités… Il a été jugé hier devant le tribunal de Saint-Brieuc. Sans antécédent, il échappe à la prison ferme et se voit annuler son permis. 

Par MT

Nous vous en avions parlé il y a un mois, il passait à toute allure devant le radar de Saint Brandan sans jamais être inquiété. Ce jeune motard de 26 ans, originaire de Quintin dans les Côtes d’Armor était conscient de rouler devant un radar qui ne prend les photos que de face. Or, la plaque d’immatriculation de sa moto est fixée à l’arrière…

Profitant de cette faille, le motard s’amusait à prendre des poses devant l’objectif, effectuant des passages sur une roue arrière, ou même sur une roue avant…A son actif, 23 excès de vitesse dont un à plus de 200km/h et plusieurs fois à 50 ou 60km/h au dessus de la limitation de 90 km/h.

 C'est un besoin de recherche d'adrénaline par la vitesse (le prévenu lors de son procès)


Mais sa moyenne impressionnante, plus de 2 flashs par mois, avait fini par attirer l'attention du centre national des infractions routières de Rennes qui avait donné la description du motard à la compagnie de gendarmerie des Côtes d'Armor. Le 5 avril dernier, un gendarme le repère. L’homme est interpellé à son domicile et reconnaît rapidement les faits.

Sans antécédent 


Le motard comparaissait donc ce lundi devant le tribunal correctionnel de Saint Brieuc pour mise en danger de la vie d’autrui. Le jeune homme, n’ayant jamais été condamné auparavant et possédant l’intégralité de ses 12 points de permis de conduire, a échappé à la prison ferme. 

La sanction s’élève à 1400 euros d’amende, soit la somme des contraventions pour excès de vitesse, et 5 mois de prison avec sursis. Son permis de conduire a été annulé mais il pourra le repasser dans 10 mois, cependant ses deux motos ont été confisquées et ce de manière définitive.

Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus