Algues vertes. A Hillion, dépassement du seuil d'alerte sur la plage de Saint-Guimond

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.C-A

La plage de Saint-Guimond, à Hillion, a de nouveau été fermée au public à cause de la présence d'algues vertes. Un dépassement du seuil d'alerte a été constaté ces 15 et 16 août, déclenchant la mise en place d'un dispositif de protection des habitants. Dispositif finalement levé ce jeudi après-midi.

L'exposition à l'hydrogène sulfuré émanant de la putréfaction des algues vertes fait l'objet d'une surveillance sanitaire. Dans ce cadre, des dépassements de seuil d'alerte fixés à 1 ppm (particules par million) par le Haut conseil de la Santé publique ont été constatés sur la plage de Saint-Guimond, à Hillion, dans la baie de Saint-Brieuc, annonce la préfecture des Côtes-d'Armor dans un communiqué.


Ces relevés, réalisés par l'association Air Breizh les 15 et 16 août, "ont atteint 1,185, 1,061 et 1,018 ppm le 15 août à respectivement 0h45, 1h15 et 2h30, ainsi que 1,081 et 1,153 le 16 août à 12h45 et 13h" indique le communiqué.

Secteur en alerte

La préfecture des Côtes-d’Armor a décidé de "placer ce secteur en alerte au titre du volet sanitaire du plan de lutte contre les algues vertes, pour limiter ces émanations et protéger la population qui pourrait être exposée à ce gaz toxique".

Elle informera les habitants des valeurs enregistrées par le capteur de Saint-Guimond chaque jour à 11 h et 16h sur son site internet. Des mesures d'interdiction et de limitation d'accès à la plage ont été prises.

La préfecture recommande donc pour les deux prochains jours (jusqu'au jeudi 18 août, avant la levée de l'alerte) de :

  • Respecter les interdictions d’accès portées sur les panneaux d’affichage : ne pas pénétrer sur les secteurs interdits ou dont l’accès est limité, ne pas laisser divaguer des animaux, ne pas s’approcher des chantiers de ramassage à moins de 30 mètres.
  • Se tenir éloigné des zones d’échouage d’algues vertes en particulier si vous faites partie des personnes vulnérables et sensibles (femmes enceintes, enfants en bas âge, personnes âgées, insuffisants respiratoires, asthmatiques, etc).
  • S’éloigner des zones si vous êtes incommodés par l’odeur d’H2S (oeuf pourri).
  • si vous êtes témoin d’une personne victime d’un malaise au niveau d’un amas d’algues vertes en décomposition, en l’absence de matériel de protection respiratoire adapté, n’intervenez pas directement auprès de la personne et appelez les secours (112).
  • En cas de symptômes (yeux ou gorge irrités, larmoiements, maux de tête, difficultés respiratoires, toux, démangeaisons, ...), éloignez-vous de la zone, et contactez le centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) au 02.41.48.21.21 en précisant le lieu d’exposition, et consultez votre médecin traitant le cas échéant.
  • Devant des symptômes plus sévères (malaise, gêne respiratoire importante, douleur thoracique…), appelez les secours (112).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité