Corps retrouvés dans un bassin artificiel à Erquy : l'hypothèse d'une "noyade accidentelle" privilégiée

Après la découverte de deux corps sans vie dans un bassin artificiel de rétention d'eau à Erquy, ce 15 avril 2024, les enquêteurs semblent s'orienter vers la piste d'une "noyade accidentelle".

Les corps sans vie d'une femme de 30 ans et d'un homme de 25 ans ont été retrouvés, ce lundi 15 avril 2024, flottant à la surface d'un bassin artificiel de rétention d'eau sur une exploitation maraîchère d'Erquy, dans les Côtes-d'Armor.

À LIRE : Les corps sans vie d'un homme et d'une femme retrouvés dans un bassin artificiel dans les Côtes d'Armor

"Noyade accidentelle"

Confiée à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Saint-Brieuc, l'enquête s'oriente vers "une noyade accidentelle, annonce le parquet, ce 17 avril, dans un communiqué, dans un contexte de prise de toxique qui sera ou non confirmée par les expertises toxicologiques" précise Nicolas Heitz, procureur de la République.

Le magistrat explique également que les auditions réalisées ont permis de retracer, en partie, le déroulé des faits. Les victimes ont "passé une soirée festive, le samedi 13 avril, en compagnie d'un troisième jeune homme. Ils se sont rendus à un barbecue, à Planguenoual, puis sont revenus tous les trois" dans la caravane de la jeune femme, laquelle travaillait dans cette exploitation et était logée sur place.

Selon le parquet, "ils auraient consommé de l'alcool et des stupéfiants, notamment de la kétamine appartenant au jeune homme décédé". Le troisième homme "n'aurait pas dormi dans la caravane mais dans sa voiture et aurait récupéré ses affaires le dimanche matin sans les voir et sans s'inquiéter outre mesure".

Autopsie ce 19 avril

L'alerte a été donnée le lundi par l'employeur de la trentenaire, inquiet de ne pas la voir au travail. Il a également averti les parents de la jeune femme. Le gérant de l'exploitation a entamé des recherches qui ont amené à la découverte des deux corps dans le bassin artificiel de rétention d'eau, situé à proximité de la caravane. "Les constatations ont permis de relever une profondeur maximale de 1,17 mètre au plus profond et une bâche glissante sur son fond" indique le procureur de la République.

L'autopsie des deux victimes, "qui étaient amies" relève le parquet, sera réalisée ce vendredi 19 avril à l'Institut médico-légal de Rennes.