Côtes d'Armor : collision mortelle entre un TGV et une voiture à un passage à niveau

À Noyal (Côtes-d'Armor), une collision entre un TGV et une voiture a fait un mort. / © Arthur Conanec - France Télévisions
À Noyal (Côtes-d'Armor), une collision entre un TGV et une voiture a fait un mort. / © Arthur Conanec - France Télévisions

Ce vendredi 25 octobre, le trafic SNCF a été interrompu quatre heures entre Saint-Brieuc et Rennes. Un homme de 70 ans est décédé dans la collision de sa voiture avec un TGV à un passage à niveau à Noyal au sud de Lamballe. Le trafic est revenu à la normale vers 19h.

Par Thierry Peigné


La collision s'est produite à 14h50 sur un passage à niveau. Un TGV qui venait de Brest, à destination de Paris, a percuté une voiture et l'a traînée sur une distance de plus de 100 mètres selon la gendarmerie des Côtes d'Armor.

"La voiture est encastrée sous la motrice du TGV et il est impossible de reconnaître la voiture, vu l'état dans lequel elle se trouve" a expliqué la gendarmerie en milieu d'après-midi. "Nous déduisons que le conducteur est décédé, sans pour autant connaître le nombre exact de passagers" ajoutait-elle . Il n'y a aucun blessé parmi les passagers du TGV.
 

Le conducteur de la voiture décédé


Plus tard, après que la voiture a été dégagée de dessous la motrice, il s'est avéré qu'il n'y avait qu'une seule personne dans l'habitacle, le conducteur décédé de la voiture, un habitant du secteur, âgé de 70 ans.

Il est trop tôt pour déterminer les circonstances de l'accident. Une enquête est en cours et des enquêteurs de la brigade de recherches de Saint-Brieuc se sont rendus sur place.

Le parquet de Saint-Brieuc, qui s'est déplacé sur les lieux précise que toutes les hypothèses sont envisageables à ce stade de l'enquête. Le substitut du procureur a néanmoins pu faire effectuer des tests de fonctionnement des barrières du passages à niveau, qui se sont révélés concluants.
 

Trafic SNCF interrompu près de quatre heures


Le trafic a été interrompu dans les deux sens entre Saint-Brieuc et La Brohinière (Ille-et-Vilaine) dès 15h. Les 500 passagers du TGV accidenté sont restés bloqués dans les rames sans pouvoir en sortir pour des raisons de sécurité. Une grue est intervenu en fin d'après-midi pour dégager des rails la voiture accidentée. 
Plusieurs TER ont été supprimés. La direction de la SNCF a fait appel à des cars de remplacement à Rennes et à Brest.
À 18h20, la SNCF a reçu l’autorisation des forces de l'ordre de faire circuler à nouveau les trains entre Saint-Brieuc et La Brohinière. Le TGV accidenté est reparti à vitesse réduite jusque Rennes. Les clients ont ensuite été transbordés dans un TGV, à destination de Paris.
 

Sur le même sujet

Les + Lus