• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le radeau de survie des marins-pêcheurs retrouvé en baie de Saint-Brieuc

Hélicoptère Caïman de la Marine nationale / © Marine nationale
Hélicoptère Caïman de la Marine nationale / © Marine nationale

Le bateau de pêche L'Ophélie a disparu dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 décembre. La Préfecture maritime coordonne actuellement les opérations de recherche. Le radeau de survie des marins-pêcheurs a été retrouvé mardi midi. 

Par Raphaëlle BESANÇON.

Mardi 4 décembre, à 2 h 37, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Griz-Nez est alerté du déclenchement d’une balise de détresse en baie de Saint-Brieuc (22).

Il s’agit d’une balise appartenant au chalutier Ophélie. Mis en service en 1989, le chalutier est immatriculé à Saint-Brieuc et mesure une dizaine de mètres. Deux marins-pêcheurs étaient à bord de l'embarcation. 
 
Les navettes de la SNSM contribuent aux recherches. / © Jean-Marc Seigner / France 3 Bretagne
Les navettes de la SNSM contribuent aux recherches. / © Jean-Marc Seigner / France 3 Bretagne

Recherches en cours


Le CROSS Corsen diffuse immédiatement un Mayday Relay  et engage des moyens pour une vaste opération de recherches : à la suite du Mayday Relay, cinq navires de pêches sont déroutés pour se rendre sur la zone de recherche ; les vedettes 156 Saint-Anne du Port, 201 Robert et Edmond Bassac et 090 Zant Ivy de la Société Nationale de Sauvetage en Mer. L’hélicoptère Caïman de la Marine nationale basé à Lanvéoc-Poulmic (29) ; L’hélicoptère Dragon de la Sécurité civile (50) ; Le Falcon 50 de la Marine nationale basé à Lann-Bihoué (56) ont également prêté main forte.

 

Radeau de survie


En début d'après-midi, le radeau de survie gonflé a été retrouvé échoué sur les rochers, vide. Les recherches se poursuivent donc. "S'il y a une épave, elle se situera à plus de 30 m de fond ", anticipe la Préfecture maritime Atlantique

Les pompiers des Côtes d'Armor, les plongeurs et les chasseurs de mine vont se joindre aux opérations.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lorient: ambiance aux dernières criées de l'année

Les + Lus