Eoliennes. A Merdrignac, le parc éolien citoyen n'a pas vu souffler le vent de contestation

Ce 16 septembre 2022 était un jour attendu à Merdrignac et à Illifaut dans les Côtes d'Armor. Ce vendredi soir est inauguré le parc éolien citoyen Clos-Neuf. Quatre éoliennes de 3 MW chacune. Un projet de 22 M d'euros dont 1 million financé par les riverains. Un projet qui a misé sur l'implication de la population.

"Comme tous les projets de parc éolien, il y a eu bien sûr des réticences" reconnait le maire de Merdrignac, Eric Robin. "Il y a même eu un début de collectif qui s'était formé, mais rapidement, grâce à la pédagogie du constructeur et de nombreuses réunions d'information et d'explication, les inquiétudes se sont dissipées. D'ailleurs, il n'y a eu aucun recours" ajoute l'élu présent ce vendredi pour l'inauguration du parc éolien Clos Neuf. Quatre éoliennes de 150 m de haut, dont deux implantées sur sa commune et deux autres sur la commune voisine d'Illifaut.

Le parc, d'une puissance totale de 12 MW, produira 26 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 6 500 foyers. Une partie de cette électricité produite sera consommée localement.

Une bonne "intégration" dans le territoire

Alors que la majorité des projets éoliens ne font pas l'unanimité et mobilisent même des collectifs d'opposants locaux, il faut noter que celui du Clos-Neuf n'a pas connu son lot de manifestations ou de recours en justice. Plusieurs raisons à cela selon William Monneau, chef de projet à la société BayWa r.e., le producteur d'énergie à l'origine du projet. 

Ainsi, la société qui exploite déjà quatre parcs en Bretagne, a choisi "un secteur venté et rural qui permet une bonne intégration dans le paysage". De plus, elle a décidé d'impliquer très tôt la population locale dans le projet. Alors que les prémices du parc avaient été lancés en 2013, cinq ans plus tard, le porteur de projet proposait un financement participatif "qui a très très bien fonctionné puisque l'on a eu 100 000 euros avec des habitants locaux à qui on a proposé d'aller plus loin en ouvrant l'actionnariat à la population".

60 riverains, regroupés dans la société Clos Neuf Eolien Citoyen, ont ainsi investi 10 000 euros maximum chacun à hauteur de 500 000 € dans ce projet. Ils détiennent 8 % des parts, et bénéficieront donc des retombées économiques du projet, un rendement évalué à 6,5% par an sur la durée d'exploitation du parc, soit plus de 20 ans. Pour Dominique Daunay, président de la société Le Clos Neuf Eolien Citoyen, cet investissement est avant tout un choix personnel car il est convaincu que "l'éolien est une des énergies les moins polluantes et les moins coûteuses. De plus, on a beaucoup de retard dans l'implantation de parcs et les réticences n'ont plus aujourd'hui de vrais raisons d'être".

Mais au final, c'est 1 million d’euros qui a été investi par les citoyens actionnaires (500 000 €) et via un financement participatif (500 000 € sous forme d'obligations remboursables). Au total, ils sont 311 investisseurs citoyens.

Pour William Monneau, c'est cette "intégration au projet" des habitants qui a "permis au parc d'être mené à bien avec une adhésion locale, sans opposition" .

William Monneau, chef de projet à la société BayWa r.e., le producteur d'énergie à l'origine du parc, explique comment ils ont impliqué la population de Merdrignac et Illifaut pour l'implantation des 4 éoliennes.. ©G. Le Morvan - C. Rousseau

Un projet de 22 millions d'euros

Sur les 22 M € que représente le projet, 7 millions ont été apportés en capitaux par les actionnaires du parc. Au-delà des 5000 000 euros des actionnaires citoyens, la Banque des Territoires, filiale de la Caisse des Dépôts, finance à hauteur de 2,6 M €. Le groupe Quénéa’ch, acteur régional breton d’énergies renouvelables, investit à hauteur de 100 000 €. BayWa r.e. complète le tour de table.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité