"Laissez-nous travailler": les métiers de la restauration et de l'hôtellerie manifestent à Saint-Brieuc

Environ 250 restaurateurs, traiteurs, cafetiers, hôteliers, patrons de discothèque et leurs soutiens manifestent à Saint-Brieuc ce mercredi 25 novembre, dans une déambulation qualifiée de "funéraire".
 
Restaurateurs, cafetiers, hôteliers, et exploitants de discothèque défilent à Saint-Brieuc, ce mercredi 25 novembre 2020
Restaurateurs, cafetiers, hôteliers, et exploitants de discothèque défilent à Saint-Brieuc, ce mercredi 25 novembre 2020 © J-M Seigner - France Télévisions
Un rassemblement presque silencieux, des cercueils et des croix pour symboliser le coup d'arrêt porté à leur activité en ce deuxième confinement ... l'Union des métiers et des  industries de l'hôtellerie (Umih) appelait à manifester ce mercredi 25 novembre matin, à Saint-Brieuc, après Quimper il y a deux jours.
 

Des annonces insuffisantes d'après les acteurs du secteur


Cette fois, une date possible de réouverture des restaurants est annoncée: ce sera le 20 janvier 2021, a annoncé le Président de la République, hier soir. Pour les restaurateurs, cela signifie qu'ils rateront la période des fêtes de fin d'année. Pour compenser le manque à gagner,  Emmanuel Macron a promis une aide aux entreprises fermées, qui pourront recevoir 20% de leur chiffre d'affaire annuel réalisé en 2019, au lieu des 10 000 euros du fonds de solidarité proposé.
 
Les métiers de l'hôtellerie et de la restauration ne sont pas satisfaits des annonces de mardi 24 novembre concernant les aménagements au confinement
Les métiers de l'hôtellerie et de la restauration ne sont pas satisfaits des annonces de mardi 24 novembre concernant les aménagements au confinement © France Télévisions - J-M Seigner
 

Les "sans date" de réouverture


En revanche, aucune date de réouverture des bars n'a été annoncée, fermés depuis fin octobre. Pas plus de précision pour les discothèques, qui elles, sont en sommeil depuis le confinement du printemps dernier.

 
Dominique Spenlehauer, président de l'Umih des Côtes d'Armor, le 25 novembre 2020 ©France Télévisions

 

Pas de restaurants, pas de nuits à l'hôtel non plus?


Pour ce qui est des hôtels, certains établissements restent actuellement fermés quelques soirs par semaine, lorsque la demande fait défaut. Tous redoutent l'absence des restaurants pour les vacances de Noël, qui pourraient pousser certains de leurs clients à chercher d'autres modes d'hébergement que les hôtels, afin de disposer de cuisine pour se restaurer.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19